Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 23 mai 2017

Scroll to top

Top

12 Comments

Fête des Lumières 2014 : nos tops/flops

Fête des Lumières 2014 : nos tops/flops
alafindelaroute

Voilà déjà quatre soirs qu’on arpente inlassablement les rues de Lyon à la découverte des 70 installations de cette 16e Fête des Lumières. Après la soirée des essais jeudi, on a beaucoup crapahuté vendredi, samedi, puis dimanche. Le temps était, globalement, idyllique : pas de pluie, pas de neige (finalement) et une température parfaite (même pas froid, sauf sur les ponts et sauf samedi). On a bien « roadé » du parc de la Tête d’Or à la Presqu’île. Puis de Perrache au Confluent, samedi.

Beaucoup de choses nous ont plu, d’autres moins, mais nos impressions sont peut-être moins brillantes que l’an dernier. Une chose est sûre: l’animation s’est recentrée sur la Presqu’île.
Voici nos désormais traditionnels tops/flops de l’édition. Si vous avez la chance d’être à la fête ce week-end, n’hésitez pas à nous donner votre avis ! Cette année, elle s’achève le lundi 8 décembre, jour-J.
On a essayé de les classer en trois catégories (même si notre sentiment n’est pas aussi tranché) et pas par ordre de préférence, mais d’un trajet qui irait d’une extrémité à l’autre, du parc de la Tête d’Or au Confluent.

 

Les tops

 

Ces installations-là sont de vrais coups de coeur. Allez-y les yeux fermés (mais n’oubliez pas de les rouvrir une fois sur place, ce serait dommage de rater ça !).

 

Parc de la Tête d’Or (6e arrondissement)

IMG_9293

 

C’est une véritable ode à l’onirisme à laquelle invite cette année le parc de la Tête d’Or. Pas loin d’être nos préférée (de l’édition et des animations du parc). On entre dans un « jardin d’hiver » peuplé d’étranges sphères, de poissons volants (les « luminéoles » de Christophe Martine, fan de cerfs-volants, déjà applaudies en 2012 sur les terrasses de la Guillotière), de lampions… Au milieu passent des dames blanches lumineuses (des vraies, et sympas en plus, qui savent qu’il ne faut pas bouger pour qu’on ait une photo nette). NB: elles acceptent les selfies. Le lac n’a pas été oublié : même les canards s’amusent sur les étranges objets flottants qui changent de couleur. Magique. Encore plus parce que le spectacle évolue au gré du temps. Passage obligé.

 

 

Terrasses de la Guillotière (3e)

IMG_9129

 

On vous le dit chaque année, les ratés sont rares sur les terrasses de la Guillotière et leurs berges. Rebelote cette année avec « Incandescences ». Des ampoules (gonflables) de toutes les formes et de toutes les tailles qui jouent une symphonie musicale et lumineuse presque émouvante. Photogénique à souhait, avec l’Hôtel-Dieu et Fourvière au second plan. Idée lumineuse.

 

 

Opéra (1er)

IMG_9551

 

Ils sont là tous les ans depuis plusieurs éditions et ont déjà remporté le trophée. On craignait la répétition, mais les Anooki sont trop forts. Ces malicieux eskimos sont toujours aussi efficaces, auprès de tous les publics. Et l’opéra de Lyon leur offre le meilleur terrain de jeu qui soit. Incontournable. Du coup on se surprend même à espérer les retrouver l’an prochain!

Attention l’accès est réglementé, il y a un sens de circulation imposé!

 

 

Tunnel modes doux de la Croix-Rousse (1er)

anamorphose_ok

 

« Anamorphose » est une mise en lumière pérenne du tunnel modes doux de la Croix-Rousse, inaugurée l’an dernier. Si vous n’êtes que de passage ou avez froid, filez y faire un tour; si non, gardez le vous sous le coude pour une petite marche hors Fête des Lumières.

 

Place des Terreaux (1er)

IMG_1085

 

Même si le succès est sans surprise (le genre d’animation colle parfaitement à la place et la Cité de la création est aux manettes), on est surpris quand même. « Terre aux lumières » est un spectacle intelligent, la musique est bonne, l’hommage à Lyon et à ses arts est là… On adore.

Attention, l’accès est réglementé : entrée par la rue Edouard-Herriot.

 

 Hôtel de Ville (1er)

IMG_1160

Après plusieurs années de déceptions, on n’attendait pas grand-chose de « Njörd, l’esprit du vent », installé dans la cour de l’Hôtel de Ville (la sortie des Terreaux). On s’est trompés. Cette installation, faites de colonnes de verre dans lesquelles souffle de l’air qui fait virevolter des plumes est superbe et très poétique. Ne lui mettez pas de vent.

Montée de la Grande côte (1er)

IMG_9837

 

Ce coeur géant à l’intérieur d’une ampoule nous a tant plu de loin (on le voit de toute la ville) qu’on est montés le voir tout en haut de la montée de la Grande côte. On n’a pas été déçus. La vue sur la « sweet city » est imprenable et l’ambiance intimiste, au milieu de milliers de lumignons (c’est là que la Croix-Rouge va fêter ses 150 ans lundi avec ses lumignons du coeur). En plus arriver à prendre le coeur au milieu de l’ampoule est un vrai challenge photo!

 

 

Place des Jacobins (2e)

IMG_8815

 

La superbe fontaine de la place éponyme s’est transformée en veilleuse géante et vous voilà tout minus, comme au milieu d’une chambre d’enfant, berceuses classiques en prime. Hyper efficace et très zen.

 

Place Antonin-Poncet (2e)

IMG_0510

 

Cette installation n’est pas loin d’être notre chouchou. La place Antonin-Poncet se rallume (enfin ?) pour la Fête des lumières et fait selon nous de l’ombre à sa célèbre voisine Bellecour. « Laniakea » est une invitation à un voyage cosmique envoyée par la Direction de l’éclairage public de la Ville, et le pari est gagné. Des boules de lumière, plantées sur des tiges, s’allument et s’éteignent et se font tantôt pluie d’étoiles, tantôt boules de feu. Elles ont allumé le nôtre.

 

 

Cours Charlemagne et église Sainte-Blandine (2e)

IMG_0730

 

C’est une belle surprise, exotique à souhait : des palmiers faits d’espèces de seaux de chantier (« Palm beach ») ont fleuri le long du cours Charlemagne, et encadrent une église Sainte-Blandine méconnaissable, parée de fleurs tropicales (« Wall flower »). Jésus attend dedans en chemise hawaïenne (ça c’est pas vrai). Mais il y a des concerts.

 

 

Darse nautique du Confluent (2e)

IMG_0665

 

Voilà une animation comme on les aime ! « Light me up » est une installation de 48 boules (ballons) lumineuses qui flottent et changent de couleur sur différents rythmes. En fonction de quoi? De la chaleur corporelle des participant, qui posent leurs mains sur des capteurs thermiques. Résultat : du visuel et des fous rires collectifs, quand un gros dur enclenche la musique de Cendrillon et une petite minette du disco. En plus vue imprenable (et inversement) sur la nouvelle attraction locale: le Burger King, de retour depuis quelques jours à Lyon !

 

 

 

 

Les flops

Désolés pour les concepteurs, hein, mais ont leur place ici les installations qu’on n’a pas du tout aimées et qui nous ont vraiment déçus par rapport aux précédentes éditions.

 

Berges du Rhône (du pont Morand au pont Churchill, 6e)

IMG_9263

 

« Lumi’lierre » n’est qu’un cheminement qui accompagne les visiteurs du 6e au parc de la Tête d’Or, mais on ne l’a pas trop aimé. Une petite ambiance musicale aurait été bienvenue.

 

Rue Royale (1er)

IMG_9454

 

Alors là bouhhhhh ! On adore la rue Royale, et si elle n’est finalement qu’un axe de transit dans la fête, elle a souvent été savamment mise en lumière. Mais cette année on n’est pas entrés dans « Comment naissent les lanternes ». Quelques lampadaires de tailles et de formes différentes et deux pistils qui se courent après. Ca doit pas vraiment être marrant une vie de lanterne !

 

Place Chardonnet (1er)

IMG_9910

 

On ne lui en veut pas, il reste une animation de quartier et apporte un peu de lumière dans les potes. Mais le nuage d’origami du dessous de la place Chardonnet ne nous a pas fait nous envoler…

 

Amphithéâtre des 3 Gaules (1er)

DSC06543

 

On est d’accord, cet espace mérite une mise en lumière. Mais les champs de lavande qui y ont pris place cette année ne nous ont fait frétiller ni les narines, ni les lentilles.

 

Jackpot (5e)

IMG_9969

 

On avait misé gros sur « Jackpot », la mise en lumière de la gare Saint-Paul. Car l’an dernier, on avait trouvé génial et ludique le « Dress code » des mêmes concepteurs. Il était en panne quand on est arrivés mais à la reprise, pas la même étincelle… Dommage, on rejouera.

 

 

Voûtes sous Perrache (2e)

IMG_0804

 

Là aussi on est embêtés. On croyait fort au projet de deux prodiges de la lumière, qui s’étaient fait remarquer avec Pacman par le passé. Mais on n’a pas embarqué pour le « voyage cinématographique » projeté sous les voûtes de Perrache. Une virée à travers l’Histoire du cinéma qui peut-être ne se prêtait pas au lieu ?

 

 

Les à voir

Si ces installations sont là, c’est qu’elles méritent le coup d’oeil (mais pas forcément le détour), par leur localisation (un endroit-clé ou au contraire le « fond » d’un quartier où les visiteurs d’une soirée n’iront pas) ou une bonne idée. Mais on n’a pas « osé » les classer ni en top ni en flop.

Place Maréchal-Lyautey (6e)

IMG_9220

 

Les « pockets », ces lampes de poche qu’on a tous eues un jour, ressuscitent place du Maréchal-Lyautey. Et elles voient grand. Très sympa.

 

Place Chazette (1er)

IMG_9428

 

Les concepteurs de cette « plateforme galactique » nous ont gentiment invités à aller voir leur travail de l’édition. La compagnie CreArtCom s’est préparée à accueillir les visiteurs d’autres galaxies pendant la fête… On n’a pas vu de vaisseau se poser mais cette installation, faite de fils tendus et de formes éclairées à la lumière noire, mérite un coup d’oeil (à l’entrée du tunnel modes doux). Elle a la particularité d’être très photogénique.

 

Passage Thiaffait (1er)

IMG_9921

 

Lorsqu’on a préparé notre sélection, on regrettait l’absence du passage Thiaffait, un endroit à part dans les pentes de la Croix-Rousse. C’était sans compter sur le Village des créateurs, qui propose « Ruines » de « Wecomeinpeace ». Un projet tout simple qui consiste à envoyer des messages par SMS: en quelques minutes, le message apparaît en toutes lettres sur le mur du passage. Simple mais sympa. On like.

 

 

Place Sathonay (1er)

IMG_9668

 

On a bien aimé, sans plus, et en regrettant un peu qu’il y ait tant de monde sur la place Sathonay. La salle de bal(let) reste une bonne idée et une chouette réalisation. La lumière vient danser sur de grands parapluies qui servent de tutus aux arbres. La musique commence, les lumières se mettent à danser et les gens avec. 

 

 

Place Colbert (1er)

IMG_9890

 

On vous en parle surtout parce qu’on voit les rayons d’une bonne partie de la ville. Tout en haut, sur les pentes de la Croix-Rousse, vous verrez un ballet de rayons multicolores. Vous pourrez même les traverser ou piloter cette installation « sensorielle ». Elle s’appelle « Axial ».

 

Esplanade du gros caillou (4e)

IMG_9848

 

C’auraient pu être des flops, mais ils restent intrigants. Les deux projets voisins sur l’esplanade du Gros caillou, « Résonance » et « Surexposition » ne nous ont pas convaincus, mais il y avait de l’idée. Si vous vous demandez ce qu’est cet immense rai de lumière blanche qu’on voit depuis toute la ville, c’est le second : une sorte de téléphone géant capable de retranscrire des textos dans le ciel lyonnais.

 

 

Rues de la République, Edouard-Herriot… (2e)

IMG_8880

 

Elles font partie de la fête : les rues se sont illuminées avec beauté dans la ville et surtout sur la Presqu’île.

 

 

On aime moins en revanche la forêt de « bamboo » de la place de la République.

 

IMG_0557

 

Place de la Bourse (2e)

IMG_8921

 

Une lampe, pas de génie mais une installation qui reste somme toute assez visuelle. C’est « Génie que fais-tu? ».

Place des Célestins (2e)

IMG_9107

Pas mal, presqu’un « top ». Les « fantaisies chromatiques » projetées sur le théâtre des Célestins portent bien leur nom. La lumière est projetée sur les façades et derrière les fenêtres, et crée une ambiance particulière.

 

Place Bellecour (2e)

IMG_0382

 

Vous y passerez forcément. Eclairer Bellecour est un exercice périlleux. On avait parié fort sur les « rêves de nuits » de cette année, signés par des pointures, éclairant plusieurs façades avec même des acteurs « vivants ». Mais on n’a malheureusement pas accroché… Bon quand est-ce que vous nous remettez Louis XIV dans la boule à neige ?

 

Fourvière (colline et palais de justice, 2e-5e)

IMG_0323

 

La boule à facettes va très bien à la basilique, le « Hi-striker » invite le public à frapper assez fort pour faire briller le palais de justice, en passant par sa passerelle. Voilà.

 

Cathédrale Saint-Jean (5e)

IMG_0086

 

Ça a été bien moins bien, ça été beaucoup mieux. Le « color or not » projeté sur la cathédrale Saint-Jean vaut le détour. On vous laisse deviner si ce sont les ténèbres noires ou les couleurs qui gagnent à la fin.

 

 

Rues Sala/Auguste-Comte (2e)

IMG_0839

 

Les habitués du Théâtre des Asphodèles ont repris leurs quartiers sur la place Charles-Marie-Widor, entre l’église et le square pour enfants. Des objets un peu barrés mais très créatifs renvoient la lumière comme des kaléidoscope. Surprenant.

 

 

Ecole Michelet (rue de la Charité, 2e)

IMG_0849

 

Les Asphodèles et leurs élèves sont aussi présents à ce coin de rue, sur le mur de l’école et toujours sur le thème de l’enfance. En mixant les techniques, ils racontent des « contes » qui parlent à tout le monde. Cool.

 

Place Carnot (2e)

IMG_0820

 

Si vous passez par le marché de Noël, vous constaterez que cette année, il a eu « droit » à son installation lumières. Un jardin de couleurs plein de reflets. Sympa.

 

Place des archives (2e)

IMG_0753

 

Ce n’est pas parce qu’elles ont quitté la place Sathonay que les expérimentations étudiantes ont baissé de niveau. Cette pépinière de futurs talents (sélectionnés dans les écoles d’arts et techniques) propose cette année encore des installations rigolotes, intelligentes et ludiques, qui plaisent à tous les âges.

 

 

Hôtel de région (Confluent, 2e)

IMG_0611

 

Comme l’an dernier, l’Hôtel de Région propose un spectacle à part et de qualité. L’immeuble se transforme en « cathédrale d’eau et de lumière », et prend vie sous des cascades et la baguette d’un chef de choeur, qui donne le la aux choristes de l’Hostel Dieu et à une soprano à la voix cristalline. Ils donnent des concerts tous les soirs (le Kyrie de la messe en ut de Mozart). Pas du tout classique.

 

 

Le coin pratique

Pour toutes les infos pratiques, allez jeter un oeil à nos précédents papiers : la soirée des essais et notre sélection 2014

 

Comments

  1. Ah ouais effectivement vous avez bien arpenté les rues! On n’a pas eu le temps de tout faire cette année et on est déçus de ne pas avoir vu la place Antonin Poncet.
    Les Anookis comme d’habitude c’était génial.

    Le gros flop de la fête des lumières est comme chaque année pour les TCL avec la fermeture de leurs transport à 1H du matin. Une aberration!

    Bref on a bien marché aussi et bien apprécié!

  2. Je n’ai pas encore été voir la place Antonin Poncet, alors j’y cours demain. Le théâtre des Célestins n’apparaît pas dans votre compte-rendu, je vous le conseille !

    • alafindelaroute

      Hello Laurence,
      Yes, va jeter un oeil place Poncet. On le met à jour au fur et à mesure.
      Pour les Célestins, on l’a vu lors des essais et Delphine l’a revu dans le WE. C’est pas mal du tout !

  3. Je n’ai encore jamais été à Lyon pour la fête des Lumières. Mais j’en ai beaucoup entendu parlé et j’ai vraiment envie d’y aller. Peut-être l’année prochaine?
    En tout cas les photos donnent super envie. Tout à l’air magnifique!
    Est-ce qu’on peut quand même bien profiter malgré le monde? J’ai entendu dire qu’il y avait vraiment beaucoup beaucoup de personnes.

    • alafindelaroute

      Salut Valentine,

      Oui, il y a beaucoup de monde. Oui, il faut éviter si on est agoraphobe. Certains soirs, dans l’hyper centre, c’est très difficile de tenir. Il faut bien choisir les dates et faire la soirée des essais, la veille du lancement officiel (là, c’est super calme). Miser sur les installations extérieures avant de venir tardivement en centre-ville, c’est le meilleur moyen d’esquiver un peu la foule.
      A plus

  4. christine

    Superbes photos « A la fin de la route ».Incroyable tout ce qu’il nous reste à découvrir de Lyon…rendez-vous pour la 17 ème édition l’an prochain! Depuis notre retour,on ne se lasse pas de les repasser en boucle.On y est encore…Bravo,merci et bisous,à bientôt.

    • alafindelaroute

      Merci Christine. Ravis d’avoir pu découvrir avec vous le Parc de la Tête d’Or. Un de nos chouchous !

  5. J’ignorais qu’il y avait tant de choses à voir qu’il fallait plusieurs soirs pour faire le tour! Merci pour la visite!

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial