Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 20 juin 2017

Scroll to top

Top

15 Comments

Challenge Easyvoyage : et si notre valise faisait le tour du monde…

Challenge Easyvoyage : et si notre valise faisait le tour du monde…
alafindelaroute

Chez A La Fin de la Route, on aime bien les défis. A l’occasion du salon des blogueurs de voyage, un agent infiltré à la chevelure luxuriante répondant au nom de Warren nous a remis une enveloppe classée « Top secret ». Entre deux lampées de son milkshake à la fraise de chez « Steak’n’shake » (ça, c’est pour les dossiers de ses collègues), il nous a présenté sa mission impossible estampillée Easyvoyage : concocter un tour du monde avec moins de 2000 euros de billets d’avion. C’est le #EasyWorldChallenge. A nous d’être inventifs, créatifs et pertinents. A gagner : un voyage d’une valeur de 2000 euros. A quelques jours de notre retour d’Afrique du Sud, on s’est dit que c’était une mission parfaite pour Samy, notre nouvelle valise (c’est lui qui a remplacé « Easty », perdue quelque part sur le continent américain lors de nos dernières vacances).

10486341_961127633903274_1403601408185515817_o

 

On s’est donc attelés à la tâche, sur le comparateur de vol d’Easyvoyage, et vite pris au jeu, comme si on allait vraiment partir. On d’ailleurs exclu d’office le système de « billet tour du monde » pour mitonner un itinéraire qui nous plairait vraiment, et qui sait, qu’on aura peut-être l’occasion d’effectuer un jour. Première interrogation : qu’est-ce qu’est un tour du monde ? La définition exacte est un voyage qui consiste à parcourir le globe dans un sens donné pour revenir à son point de départ, quelles qu’en soient les latitudes. Ok.

Ce tour du monde va entraîner Samy sur quatre continents, en un peu moins d’un an. Il part le 22 octobre et reviendra le 1er octobre 2015. On a fait cela à la sauce A La Fin De La Route, à la sauce roadtrip.

D’abord, il a fallu laisser partir Samy, non sans quelques conseils. Un crève-coeur. 

DSC03777

 

 Puis c’était parti…

22 octobre 2014 : Paris-Reykjavik (167 euros)

IMG_9669 copie

 

Samy jette un dernier coup d’oeil à la Tour Eiffel avant de s’envoler, au départ de l’aéroport Charles-de-Gaulle, pour Reykjavik, la capitale de l’Islande. Il y reste un bon mois pour faire le tour de l’île par la Route 1. Il commence par une trempette dans le blue lagoon avant le triangle d’or, le Jokulsarlon, les fjords de l’Est dont le sublime Mjoifjordur. Il batifole avec les macareux à Borgarfjordur et les baleines à Husavik, et se gave de mouton séché (en même temps, il a pas trop le choix). Coquin, il fait même un tour au musée du pénis à Reykjavik.

 

20 novembre 2014 : Reykjavik – Londres (98 euros)

IMG_8285 copieIl commence à cailler sérieusement. Alors il est temps de changer d’air. Avant de partir pour un autre continent, Samy va se dégourdir les roulettes à Londres. Big Ben, Westminster, Soho, Camden Market pour s’acheter le dernier bagtag à la mode. Oui, Samy est coquet.

Dommage, il sera trop tôt pour faire les soldes.

 

 

 

 

 

 

 

 

25 novembre 2014 : Londres – NY (277 euros)

IMG_0765_Snapseed copie

 

Après cinq jours à London, cap sur la Big Apple. Pour les Etats-Unis, parce qu’il sait que ses proprios y tiennent un max. Et en tant que sac au passeport français, il a le droit d’y rester trois mois. Trois mois qu’il va mettre à profit, en mode roadtrip. Après New York, il se loue une petite Mustang noire. Boston, Philadelphie, Washington, puis les charmantes villes de Charleston (Caroline du Sud) et Savannah (Géorgie). Mi-décembre, le voilà en Floride. Noël et le jour de l’an, il les passera à Key West, sous les palmiers, au milieu des chats à six ou sept coussinets d’Ernest Hemingway.

 

IMG_7809 copie

 

Mais les Etats-Unis ont encore beaucoup à offrir. Samy le sait, il a assisté à tout, il a tout vu. Les parcours tracés par ses parents pendant des jours et des jours, les engueulades, les compromis, les découvertes. Après Key West, il évite de se faire croquer par les gators des Everglades puis il remonte la côte Ouest de la Floride. Naples, Sanibel, Pensacola. En un rien de temps, il arrive en Louisiane. A New Orleans, il prend la cuite de sa vie, en essayant de faire tous les bars de la décadente Bourbon st.

 

DSC02127_Snapseed copie

 

Le lendemain matin, les cheveux qui poussent à l’intérieur des coutures, il décide de reprendre la route. Cap à l’ouest. C’est le Texas, le lone star State qui lui tend les bras. Il délaisse les autoroutes de Houston pour filer à Austin et San Antonio, au coeur de l’état. La première pour sa branchitude affirmée et la proximité du Hill Country, la seconde pour son riverwalk, Alamo et les autres missions.

La suite coule de source. Il arrive dans l’ouest et veut se frotter aux parcs. Bryce Canyon, Zion et Arches (Utah) sont sous la neige, le Grand Canyon lui arrache quelques larmes avant d’arriver à Las Vegas. Encore éméché, il remporte le gros lot face aux bandits manchots puis esquive un mariage avec une escort bag par un pasteur déguisé en Elvis. Logique.

 

IMG_4550 copie

 

Après Death Valley, il se pose quelques jours à San Francisco puis descend la route 1 (Big Sur) jusqu’à LA où il séjourne à Venice Beach. Un tour à Hollywood Blvd., un passage à Universal, et c’est le retour sur la route 1. Direction San Diego. Samy doit basculer au Mexique, avant l’expiration de son Esta, le 24 février.

Il va accomplir le rêve de son padre, en prenant la panaméricaine. Il rend sa voiture avant la frontière, bascule à pied à Tijuana. Là, avec l’argent gagné à Vegas, il s’offre un vieux 4×4, qui fera l’affaire. Il s’arrête d’abord à Mexico puis s’offre une incursion dans le Yucatan. Au Guatemala, il s’arrête à Tikal, avant de faire le plein de verdure et d’animaux au Costa Rica. Le rêve de sa môman, cette fois.

 

Tikal_Giaguaro copie

 

La route s’arrête au Panama. Il sait que le Parc National Darien est infranchissable et il est contraint de prendre le ferry pour Carthagène (Colombie). Puis, c’est l’Equateur et Quito, le Perou, la Bolivie, le Chili. Le Salar d’Uyuni, le désert d’Atacama, le Machu Picchu… il empile les grands classiques.

 

Machu Picchu, Peru

 

Mais son but est au bout du bout. Au bout de la Carretera Austral. La Terre de Feu, Torres del Paine, Punta Arenas, Ushuaia et le glacier du Perito Moreno.

 

Perito_Moreno_minitrekking_Stevage copie

 

25 mai 2015 : Santiago du Chili – Sydney (861 euros)

Flying-kangaroo copie

 

Le 25 mai, après avoir revendu son 4×4 à Santiago, Samy veut rejoindre une autre terre de roadtrip, l’Australie. Il débarque à Sydney, fait quelques petits boulots pour se refaire (porteur de vêtements, sac de sport) avant de filer en combi WW avec quelques jolies petites sacoches expatriées. Cap sur Melbourne par la côte puis retour par l’intérieur de terres jusqu’à Brisbane. Le 25 juin, l’Asie du Sud-Est lui tend les bras.

 

25 juin 2015 : Sydney – Singapour (129 euros)

Buddhist_monks_in_front_of_the_Angkor_Wat copie

 

C’est un grand classique des « tourdumondistes ».  Le 25 juin, il arrive à Singapour. En bus, il remonte vers le nord. La Malaisie (Kuala Lumpur), la Thaïlande (Bangkok), le Cambodge, où il pose avec des moines à Angkor, le Vietnam puis le Laos. A Vang Vieng, agacé par la débauche des Occidentaux, il décide de repartir vers la Thaïlande et Bangkok. Le 1er septembre, il décolle pour la dernière étape de son périple, l’Inde

 

 

1er septembre 2015 : Bangkok – New Dehli (126 euros)

1280px-Taj_Mahal,_Agra,_India_edit2 copie

 

De New Dehli, il rejoint rapidement le Taj Mahal, la merveille puis c’est par le coeur du pays qu’il rejoint Bombay, comme un dernier effort mystique. Un dernier rush avant de revenir à la routine : se faire bourrer de chaussettes et de t-shirts pour des petits week-ends en France. Moins grisant, forcément. Tout cela lui paraît encore bien loin. Et pourtant le 1er octobre, il doit quitter l’Inde. Son voyage touche à sa fin. 

 

1er octobre 2015 : Bombay – Paris (293 euros)

Le 1er octobre, il déboule à Paris. Ses parents-proprios sont là et l’attendent, un peu inquiets. Faut dire qu’il a même pas été foutu d’envoyer une carte. Ils espèrent qu’il a au moins quelques magnets et de quoi faire 2-3 chroniques. Quelques heures plus tard, Samy est de retour chez lui, reprend sa place en haut du placard à vêtements. En attendant la prochaine aventure…

 

 

 

Le bilan

Color_world_map_Snapseed copie

 

Samy a voyagé un peu moins d’un an. Sept vols, vingt-trois pays et quelques roadtrips mémorables.

 

Le prix

Finalement, nous sommes bien restés sous la barre des 2000 euros, comme le règlement l’exigeait. 167 + 98 + 277 + 861 + 129 + 126 + 293 = 1951 euros.

Voici les preuves :

 

 

Nos astuces

Comment faire pour faire baisser les prix d’avion ? Quelques conseils :
> Etre flexible sur les dates
> Choisir les période creuses. On peut le voir avec le vol Londres – NY, en plein mois de novembre, pour moins de 300 euros.
> Vérifier et revérifier. Les prix peuvent changer jusqu’à trois fois par jour.
> Les meilleurs jours pour voyager sont le mardi, le mercredi et le samedi. Eviter absolument le dimanche, le jour le plus cher
> Choisir des gros aéroports (des hubs) avec des vols directs. Ainsi, un Reykjavik-Londres + un Londres-NY est moins cher qu’un Reykyavik-NY.
> S’abonner aux alertes prix

 

 

 

Ce tour du monde fictif a été réalisé dans le cadre du concours Easyvoyage #EasyWorldChallenge. Il est possible de retrouver l’annonce du concours par ici.

Comments

  1. Ahah je vote pour votre Tour du Monde, j’aime beaucoup le petit détourage et la mise en page, c’est joli, simple et sympa 🙂

    • alafindelaroute

      Merci ! Tant mieux si ça plait. On a essayé de faire ça léger…

      • Et c’était réussi, le genre de participations qui donne le sourire aux lèvres 😉 félicitations pour l’avoir remporté !

      • alafindelaroute

        Merci pour tous tes messages !

  2. C’est trop fort le sac à dos qui va partout !
    J’ai bien ri. Vos destinations sont sympas 🙂

    • alafindelaroute

      Merci Rattana. Il y a en effet des destinations qui doivent te parler 😉

  3. Excellent ! Fan de la petite mise en scène au départ du sac à dos, façon papa maman qui donnent les dernières recommandations… 🙂 Bien ouej ! Et comme dirait chaiputroki : « j’achète! ».

    • alafindelaroute

      Samy est un bizut. Il avait besoin d’être recadré avant le départ.

  4. Originale cette idée de faire faire le tour du monde à Samy … d’ailleurs j’ai bien reconnu son chapeau 😉

    C’est aussi une belle façon de faire découvrir ce comparateur de vols …

    • alafindelaroute

      Ah ah, je savais que quelqu’un allait voir ce chapeau ^^

  5. Ahhhahahahaha!!!! vous êtes trop forts ! j’adore !!! bravo !!! vous méritez ! C’est trop cool la présentation ! Beau voyage à vous !!!! ENJOY !!! Biz de Suisse, et à bientôt avant le prochain Salon des blogueurs j’espère!!!

    • alafindelaroute

      Yep. Merci Séverine. RV au prochain salon

  6. Yay ! Congrats !!

  7. val

    et vous avez gagné? super! c’est bien mérité

    • alafindelaroute

      Yes ! On est est super contents 😉

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial