Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 19 septembre 2017

Scroll to top

Top

7 Comments

Lettre à Denny’s

Lettre à Denny’s
alafindelaroute

« Cher ou chère Denny’s,

Je ne sais pas si tu t’en souviens mais nous nous sommes d’abord croisés un soir en Utah. C’était à Moab. Nous arrivions harassés mais heureux, après avoir traversé une bonne partie de l’Etat. Il était tard, presque 2 heures du matin, et nous tournions, un peu désespérés, dans cette ville à la recherche d’un bout de pain. Et là, miracle, ton panneau lumineux nous a accroché l’oeil. On a vu de la lumière, quelques pickups garés, et on est entré.

Tu nous as vite fait oublier la chaleur sèche qu’il peut faire en Utah en plein mois d’août. Tu avais, c’est une habitude mais nous ne le savions pas encore, calé ton AC sur le mode blizzard au Groenland. Peu importe. Tes serveuses sont sympas, toujours prêtes à venir au secours de deux roadtrippers affamés. Dans ton diner, elle te demande toujours « booth or table » ? (banquette ou table). Bon, ta carte – ou plutôt tes cartes – sont aussi fournies qu’un Petit Larousse 83 et ont tendance à nous faire saigner les yeux alors qu’on vient de battre le bitume pendant des heures.

On sait aussi que ta malbouffe est toute congelée. Mais bon, vu la clim, je ne me fais pas de souci. Bref, on a commandé. Des mozzarella sticks et deux burgers gargantuesques. Un choix de raison (en tout cas de sécurité) entre tous les plats que tu nous proposais. Des mélanges parfois improbables, comme si on avait secoué toute la cuisine américaine, qu’on l’avait congelée et qu’on la servait chez toi. Brooklyn spaghettis & meatballs, slow cooked pot roast, t-bone steak & shrimps : chaque plat peut être une expérience dangereuse. 

Mais depuis ce premier soir, tu ne nous quittes plus sur la route. Ton ouverture continue (24/7) nous ravit et on ferme les yeux sur cette bouffe approximative. Un jour, on a pris une salade, et je crois qu’elle n’était pas congelée. Comme quoi… Après Moab, on t’a croisé en Californie (San Francisco, San Diego, Blythe), au Texas (Fort Worth), en Arizona (Page) et je ne sais où encore. Et je suis sûr qu’on te croisera à nouveau. Pas que ce soit un souhait. Mais maintenant, tu fais partie de notre histoire roadtripesque. Comme une madeleine de Proust… congelée. 

Burgereusement votres

Delphine et Jean-Philippe

Ps : ci-joint une photo de notre dernière rencontre« 

 

DSC08182

 

 

Connaissez-vous Denny’s ? Sans lui, un roadtrip aux Etats-Unis ne serait pas un roadtrip. Sur un séjour, Denny’s nous a sauvé la mise bien deux ou trois fois. Et, vous l’aurez compris, passer les portes de ce diner est un peu devenu une tradition pour nous. Cette chaîne de restaurants, reconnaissable (de loin !) à son logo jaune et rouge, a de quoi faire rêver les Français qu’on est (tant qu’on y bosse pas) : il est ouvert tous les jours de l’année, 24 heures sur 24, et il y en a partout (1000, au moins un dans chaque état).

 

 

Aux Etats-Unis, il y a une vraie culture du service : même si vous rentrez très tard le soir d’une excursion ou que vous décidez de rallier une étape de nuit « in the middle of nowhere », vous trouverez une station-service digne d’un supermarché où acheter un casse-dalle. Mais pour un « vrai » repas (oui, ça se discute), il y a Denny’s. Loin de vouloir lui faire de la pub (on touche pet de lapin, promis), on voulait lui rendre hommage.

Petit laine sur le dos (oui, la clim est à fond, on vous aura prévenu), dans un restaurant qui ressemble à tous les autres, on va vous tendre la bible carte. Au menu : petits déj gargantuesques, inventions maison, burgers à X steaks, plats, spécial diététique, menus seniors, desserts et glaces. Ils ne vendent pas d’alcool après une certaine heure mais les soft drinks sont à volonté.

Notre « special » : les mozzarella sticks, une tuerie. Ne vous attendez pas à de la grande cuisine. Souvent ça donne envie de crier : c’est beau mais ça n’a pas tellement de goût. Et vue la taille de la carte, tout doit probablement venir du froid… Mais Denny’s fait le job. Et a de gros avantages: 1) c’est un repas éclair (ils servent vite et, de toute façon, ça caille tellement que vous serez pressés de partir); 2) le prix est tout doux. Le hic, c’est après, c’est un peu l’apocalypse là-dedans: tu ressors blindé. Et souvent tu regrettes. Mais tu reviens. Comme nous.

 

DSC08166

 

Qui est Denny’s ?

Denny’s est une chaîne de diners américain fondée en 1953 en Californie (Lakewood) par Harold Butler et Richard Jezak, d’abord sous le nom de « Danny’s Donuts » (puis Denny’s pour éviter la confusion avec un autre restaurant, Coffee Dan’s). Ils ajoutent des burgers au menu de leur second restaurant. En 1963, c’est le début de la franchise. Six ans plus tard, Butlerest est rattrapé par la patrouille financière pour malversations lorsqu’il tente de racheter le Caesars Palace à Las Vegas. L’action Denny’s s’écroule et il vend tout en 1971. Le siège de la chaîne est aujourd’hui à Spartanburg (Caroline du Sud). Il existe 2000 restaurants : 1000 aux Etats-Unis (au moins un dans chaque état) mais aussi au Canada, au japon, au Costa Rica, au Mexique, en Jamaïque et en Nouvelle-Zélande.

A noter que Denny’s n’est pas le seul sur le marché du diner ouvert tout le temps. Il y a aussi Ihop (qu’on a trouvé vraiment pas bon mais qui est encensé pour ses petits déjeuners), Fryn Pan ou Perkins.

Vous aussi, en roadtrip, vous avez un plaisir coupable ? Un endroit fétiche ? 

 

Le site : http://www.dennys.com/#/home

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. Ahahah on lit pas vraiment le bonheur dans vos yeux ! En tout cas, c’est vrai que ca depanne bien ces fast foods, meme si ca nous arrive aussi de nous nourrir au trail mix quand on est presse / on a rate l’heure 😀

  2. le genre d’endroits que je fuis .. c’est marrant de voir l’attraction de ces trucs chez les voyageurs … j’ai mis les pieds chez Wendy’s la semaine dernière .. vraiment pour faire plaisir à mon ptit gars .. même la salade aux fraises semblait en plastique … allez, vous nous faites un Sonic pendant ton voyage ???

  3. Denny’s pour moi, c’est au breakfast avec pancakes gargantuesques!
    Mon petit plaisir, ce sont le mozzarella sticks et les 25 parfums de milkshake se Sonic Burgers. Commande livrée à ton véhicule sur rollers… Et les vans de shave ice!

  4. Moi ce sont les Clampshowder de San Francisco.Et les glaces Ben&Jerryes. Ah, et si je pouvais, dès demain je retournerai à chicago pour remanger une deep dish pizza…..

  5. Christelle

    Coucou à la fin de la route!
    Je suis à mi parcours de mon roadtrip. Je suis à St. Augustine ou plutôt vilona beach où l’on a trouvé un petit motel bien sympa pour la nuit (piscine et 1min. Plage).
    Merci pour vos tuyaux…on a passé une nuit pour le fun à Biloxi. Golden Nugget! On se serait cru à Vegas.
    Depuis qu’on est de retour aux states, c’est clair que les Dennys on en croise partout. Pour ma part jamais essayé. Il faut dire que les enseignes ne manquent pas…
    J’ai testé hier pour la première fois le « in and out » de l’est : Whataburger. J’ai bien aimé pour un fastfood. Vous connaissez?

  6. On a découvert ihop, l’été dernier. On bons touristes français aux amériques, on a adoré… !

    On a un peu honte mais y on repense avec nostalgie !

  7. Gwen

    Ah Denny’s !! Rencontré en 2013 comme vous à Moab pour la première fois… et la dernière jusque maintenant.
    Nous n’avons pas encore eu la force d’y retourner… ça passe pour les frites et les boissons.

    J’avais commandé un T-Bone… que j’ai failli ne jamais avoir car la serveuse ne comprenais pas ce que je disais… et que j’ai failli recracher complet tellement il était mauvais !

    Mais bon, heureusement ce repas n’aura pas entaché notre roadtrip.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial