Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 12 septembre 2017

Scroll to top

Top

3 Comments

Zoo de Vincennes vs Jardin des plantes : le test

Zoo de Vincennes vs Jardin des plantes : le test
falbalala

C’était un peu le point de départ de notre dernier séjour 100% girly à Paris : découvrir le zoo de Vincennes, fraîchement rouvert (le 12 avril 2014) après six ans de fermeture. On avait hâte de se faire notre propre idée, entre les travaux faramineux et les critiques essuyées dès les premiers jours. On a enchaîné, dès le lendemain, par celui de la ménagerie du Jardin des plantes, qui a pris pendant des années le relais du premier et a gardé d’illustres pensionnaires comme nos chouchous, les pandas roux.

 

Fond-noir-sombre-32-1024x562-1 copie

 

Lequel on a préféré ? L’un, très largement. Un peu connaisseurs de ce qui existe dans le monde des zoos, en France comme à l’étranger, on a établi un petit comparatif. Le voici :

 

L’histoire

Vincennes

A Paris et même plus loin, on ne parle que de lui depuis sa réouverture, le 12 avril 2014. Après six ans de rideau baissé (le parc était en péril et ses installations se dégradaient) et plus de 150 millions d’euros de travaux, le zoo de Vincennes (« Parc zoologique de Paris ») a vécu une véritable métamorphose. Pas forcément en bien, selon beaucoup de visiteurs. Reconnaissable à son immense rocher pointu et central, le parc, souvent célébré (« La Grande Vadrouille », « Le Père Noël est une ordure ») fête cette année ses 80 ans : il a ouvert en 1934 dans le bois de Vincennes (12e arrondissement).

Pendant les travaux, les animaux ont été transférés vers d’autres zoos à l’exception des girafes et des grands hapalémurs (lémuriens rares). Toutes les espèces (180) ne reviendront pas. Le zoo a fait le choix de présenter, dans le milieu le plus naturel possible, cinq grandes zones géographiques : la Patagonie, la plaine du Sahel-Soudan, l’Europe et les milieux tropicaux de Guyane et de Madagascar.

 

IMG_7644

Un gardien nourrissant un girafon au Jardin des plantes

 

 

Le Jardin des plantes

La ménagerie du Jardin des plantes a joué pendant ces six dernières années le rôle de zoo de Paris. Ce zoo, qui est aussi un conservatoire d’espèces et un centre de recherches réputé, est l’un des deux plus anciens du monde encore ouverts au public : il a été inauguré en 1794 (220 ans cette année) en reprenant les animaux de l’ancienne ménagerie royale de Versailles, qui n’était destinée qu’aux nobles de la cour qui scrutaient les animaux exotiques comme des bêtes de foire. Ses bâtiments historiques, des cages élégantes aux constructions art déco (la fosse aux ours, la rotonde, la grande volière) ont été classés dans les années 1990 et de nouveaux ont été construits depuis. Il abrite 200 espèces et un millier d’animaux, privilégiant ceux de petite et de moyenne taille. Lui aussi fait partie du Museum national d’Histoire naturelle de Paris et a eu plusieurs fois les honneurs du cinéma, entre autres.

 

Verdict

Ex-aequo sur le papier. Pour l’histoire et le site, on a une préférence pour la ménagerie du Jardin des plantes, mais l’incroyable rénovation de Vincennes et sa modernité donnent envie de le voir au moins une fois. Le plus : comme il est engagé dans de nombreuses missions de sauvegarde, il y a toujours des bébés à voir (évidemment surtout au printemps).

 

 

Les animaux

 

Vincennes

IMG_8128

 

Vincennes a les animaux de grande taille… mais n’a pas gardé ses éléphants (ce qui a fait un véritable tollé) et a choisi de se cantonner à cinq biozones du monde. Le hic pour les premiers visiteurs, c’est que tous les pensionnaires ne sont pas encore arrivés ou s’acclimatent donc… se cachent. Au bout de quatre enclos vides et après avoir dépensé pas loin de 100 euros pour une famille, on comprend que ça gonfle…

Il y a un lion, des otaries, des manchots, les fameuses girafes d’Afrique de l’ouest (mélangées le jour où on y était avec les autruches), des babouins, des zèbres (de Grévy), un rhinocéros (arrivé après notre visite), des loups ibériques, un glouton, un jaguar, un lamantin, une serre avec oiseaux and co, un fossa (on en avait vu un pour la première fois cette année au Bioparc de Valence)… Ceux qui nous ont peut-être le plus marqués et qu’on n’avait jamais vus : les chiens des buissons. Un peu chiens, un peu loups, ils sont originaires d’Amérique et de la forêt guyanaise et vivent en meutes.

 

 

Jardin des plantes

IMG_0020

 

 

Le Jardin des plantes héberge quant à lui les espèces de petite et moyenne de taille. Mais quelles espèces ! Un festival d’animaux rares. Au programme : outardes canepetières (oiseaux), oryx d’Arabie éteint à l’état sauvage, chèvre des montagnes Rocheuses, panthères de Chine et des neiges, cheval de Przewalski, biturong, gaur (le plus gros bovidé sauvage du monde), petits reptiles, crocodiles, hiboux et chouettes, renard Corsac… On a seulement regretté de ne pas avoir aperçu le chat de Pallas et l’écureuil des rochers (le tradi de l’ouest américain).

Coup de coeur pour les pandas roux, nos animaux fétiches, dans un enclos où on les voit plus près que jamais. On a eu droit à un véritable show (avant et pendant leur séance de nourrissage) du quatuor composé de deux adultes, les parents (Maya, 10 ans et Jiung, 4 ans) qui ont eu l’an dernier deux filles, Baolin et Tika. Plusieurs choses nous ont étonnées : d’abord (et désolé si c’est un peu sommaire), ils se sont spontanément créé un chiotte. Certainement pour laisser les odeurs à un seul endroit, toute la famille se soulage systématiquement au même endroit de l’enclos, sur un petit tas. Ensuite ils se mettent de vraies tartes. Surtout à l’une des petites. Les soigneurs nous ont expliqué qu’il était temps qu’elles partent : le panda roux est un animal solitaire, qui ne vit jamais en famille ni même en couple… Les filles doivent partir imminemment pour d’autres zoos d’Europe.

 

 

Verdict

Le Jardin des plantes gagne. D’abord grâce à ses pandas roux, qu’on adore, mais pas seulement. Il abrite des espèces plus petites, certes, mais aussi plus rares et bien présentées.

 

Les habitats

Vincennes

IMG_7895

 

Des enclos immenses pour un parc de dizaines d’hectares et beaucoup de végétation. Si c’est bien pour les animaux, cela leur permet de se cacher totalement de l’oeil des visiteurs, dommage pour ces derniers. Et curieusement par rapport à ce qui se fait dans les zoos actuels, il reste pas mal de grilles et de grillages. Les photographes seront déçus, c’est dur de faire une photo sans… Il y a plusieurs serres mais la majorité se passe à l’extérieur. La maison des girafes est une réussite : on nous en fait la remarque, c’est rare de les voir à hauteur d’homme (il est surélevé et les visiteurs sont au niveau de leur tête). On bien aimé aussi les loutres qui nagent le long du célèbre grand rocher.

 

 

Le Jardin des plantes

DSC07921

 

Les enclos du JDP sont très réussis. Il y a à la fois des enclos extérieurs, des cages historiques, une nouvelle fauverie aux grandes vitres (intérieures et extérieures), une galerie des reptiles authentique et plusieurs bâtiments historiques classés, en plein jardin des plantes. Ca change, ça a un côté vintage très sympa et on voit vraiment bien les animaux. Vous l’avez compris, on a a-do-ré.

 

 

Verdict

Victoire au Jardin des plantes, pour l’élégance de ses enclos et ce côté old style devenu rare dans les zoos.

 

L’accès

 

Le Jardin des plantes est plus central que Vincennes et on peut même y accéder en bateau bus ! Mais on est à Paris, il y a tellement de moyens de transports en commun qu’il est aisé de se rendre à l’un comme à l’autre. Néanmoins, et d’autant plus que Vincennes vient seulement de rouvrir, il y aura beaucoup moins de monde au Jardin des plantes ces prochains mois. Le premier a d’ailleurs prévu des billets coupe-file à réserver sur son site internet (par créneaux horaires).

 

Verdict

Ex-aequo.

 

La pédagogie et les animations

 

Vincennes

IMG_8047

 

Vincennes propose des visites guidées pour les groupes, des ateliers, des goûters d’anniversaire, des conférences et des séances de nourrissage. On a trouvé la muséographie bien foutue : il y a un peu partout des panneaux explicatifs, souvent ludiques, qui expliquent bien les choses. Certains invitent les petits (voire les grands) à comprendre par l’action : ils peuvent par exemple sauter en longueur pour voir avec quel animal ils pourraient rivaliser. Les deux enfants qu’on nous avait « prêtés » pour la visite (et qui ont adoré le parc) s’en sont donnés à coeur joie. Mais c’était loin d’être le cas de tous les jeunes visiteurs. Il y a aussi des séances de nourrissage. On a vu celle des loups dont on n’a même pas pu apercevoir le bout de la queue, tant c’était la cohue.

 

 

Le Jardin des plantes

 

Des panneaux explicatifs assez simples mais clairs, et plusieurs séances de nourrissage chaque jour. Celle à laquelle on a assisté était top.

 

Verdict

Allez, victoire à Vincennes. L’offre est plus dense et plus moderne. Mais c’est surtout de celle de la ménagerie dont on a pu profiter. Les deux proposent de parrainer les animaux.

 

Le prix

Difficile de comparer vu que l’offre est radicalement différente. Comptez 22 euros (adulte) et 14 (enfant) à Vincennes, 13 et 9 au Jardin des plantes. (Possibilités de les inclure dans des pass du Museum). Les deux ont une liste de possibilité de gratuité (groupes, profs, journalistes…). Le premier propose un prix équivalent à celui des « grands » zoos ailleurs, mais on sincèrement a trouvé ça cher pour ce que l’on a vu. Peut-être (et ce n’est qu’un avis) auraient-ils dû appliquer un tarif plus bas, au moins pour le lancement où tout n’y est pas et pour les Parisiens, qui pourront difficilement en faire leur destination de balade dominicale tous les week-ends. Le second, no comment. Moins de 15 euros pour ce qu’il y a à voir, c’est correct.

 

La restauration

Vincennes

 

On a le droit de pique-niquer (aires) et il y a des points de vente à emporter et des restos-cafeterias. On a mangé dans l’un de ceux-là. C’était le chaos, mais on leur pardonne : c’était le début. On a eu du mal à comprendre comment ça marchait (plusieurs stands), galéré à trouver une place pour s’asseoir (on a dû rester debout, les gens d’à côté ayant terminé mais leur fils souhaitait « digérer » assis, pfffh). On a pris deux « menus » cheeseburger avec boisson et dessert et deux menus enfants (steak frites ou nuggets) + glace. On s’en est mis pour une grosse cinquantaine d’euros. Pas très bon, ça fait un peu mal mais bon, on s’y attend toujours dans les parcs. Heureusement que les enfants ont eu droit à un cadeau (un masque zèbre).

 

Jardin des plantes

 

Là aussi, le pique-nique est autorisé. La ménagerie a son petit resto, un kiosque sympa comme tout entouré de tables. Formule adultes 10,50 euros et enfants à 8,90 euros. On a pris la première, composée d’un jambon-beurre (frais) et d’un hotdog, boisson et cookie. Ils proposent aussi des boissons « santé », des crêpes, des gaufres et des bagels.

 

Verdict

Encore une victoire pour le Jardin des plantes. C’est simple, plus frais et beaucoup moins cher.

 

La boutique

Vincennes

DSC07536

 

Une boutique souvenirs assez exceptionnelle digne d’un parc d’attraction à la gloire d’une célèbre souris… On trouve de tout, pour tous les âges, et beaucoup de produits dérivés. On a pris un magnet et des peluches pour les petits. Mais vous pourrez dégoter des bijoux, des objets africains, des t-shirts et même un ouvre-bouteilles perroquet ! A tous les prix.

 

Le Jardin des plantes

DSC07944

 

Alors là carton rouge, même si c’est bien que ça ne soit pas leur préoccupation principale. Toute petite boutique à la sortie. Les bénéfices sont reversés pour les animaux mais le hic, c’est que c’est dur de trouver quelque chose à acheter. Quelques stylos marrants, des peluches mais rien à l’effigie du zoo. Dommage.

 

 

The verdict

Vive la ménagerie du Jardin des plantes !

 

 

DSC07971Au cas où vous ne l’auriez pas (encore) compris, on a adoré et largement préféré la ménagerie du Jardin des plantes au zoo de Vincennes. (En plus on a fait le zoo dans de bonnes conditions alors qu’il pleuvait à verse à la ménagerie.) Peut-être parce qu’on n’attendait pas grand chose de la première et énormément du second. Un avis qui semble être celui de beaucoup de visiteurs (on l’a lu et entendu plusieurs fois). Comme nous l’a très justement dit un ami qui l’a fait le lendemain : « Vincennes n’est pas digne d’un zoo de capitale d’Europe ». C’est très vrai.

Maintenant, n’oublions pas que les deux ne sont pas concurrents (ils font tous deux partie du Museum national d’Histoire naturelle) et même complémentaires. Si vous aimez les zoos, vous serez forcément tentés, comme nous, de visiter les deux, pour vous faire votre propre avis (le cas échéant, n’hésitez pas à le partager !). Laissons sa chance et un peu de temps à Vincennes; il restera l’historique ménagerie pour se rattraper, en attendant.

Traditionnellement, nous avons attribué des notes « pandas roux » à chacun des zoos :

 

Zoo de Vincennes : 3 pandas roux (les enfants lui mettent au moins 3,5)

Notezoo3

 

Ménagerie du Jardin des plantes : 4 pandas roux (voire 4,5)

Notezoo4

 

Le coin pratique

Zoo de Vincennes-parc zoologique de Paris

> Adresse : Entrée unique au croisement de l’avenue Daumesnil et de la route de la ceinture du lac (Paris 12e). Accès par métro, RER, bus, tramway, Vélib, Autolib et voiture. Nous on a pris le métro Ligne 1 (Château de Vincennes) et le bus 46.

> Horaires d’ouvertureJusqu’à mi-octobre : de 10 h à 18h en semaine et de 9 h 30 à 19 h 30 les week-ends, jours fériés et vacances scolaires toutes zone; de mi-octobre à mi-mars de 10 h à 17 h. Pour éviter l’affluence, il est conseillé d’y aller avant 10h30 et après 16 h ou de prendre des billets coupe-file.

> Le site : http://www.parczoologiquedeparis.fr

DSC07291

 

Ménagerie du zoo du Jardin des plantes

> Adresse : 57 rue Cuvier, (Paris 5e). Métro, RER, bus, batobus, accès en voiture.

> Horaires d’ouverture : ouvert tous les jours de 9 h à 18 h à partir du 16 mars 2014, et à 18 h 30 le dimanche et jour férié à partir du 23 mars 2014.

> Le site : http://www.mnhn.fr

DSC07909

 

Pour approfondir

Un super bouquin vient de sortir: « Les zoos de Paris: Histoire de la ménagerie du Jardin des plantes, du jardin d’acclimatation et du zoo de Vincennes » de Jean-Michel Derex, Editions Patrimoines et médias, 35 euros.

 

Comments

  1. Bel article bien complet.
    Nous sommes adeptes des zoo, on a pu faire celui de Munich, Vienne, Barcelone.. et tous les safaris style Peaugres, Sigean… De tous on a adoré celui de Barcelone qui est immense et très bien entretenu.

    Quand on passera vers Paris nous ne manquerons pas le jardin des plantes.

  2. Eliane

    Bonjour! Je suis tombée par hasard sur votre blog, et je tenais à vous dire qu’il est vraiment très complet!

    Concernant le Parc Zoologique de Paris, j’avais également entendu dire que certaines personnes étaient déçues car on ne les avaient pas prévenus du fait que tous les animaux n’étaient pas encore arrivés. Il est vrai que le prix d’entrée est assez prohibitif…(heureusement que je bénéficie des tarifs étudiants!)

    Dans tous les cas, n’ayant jamais visité la Ménagerie ni le Parc Zoologique depuis sa réouverture, ces deux zoos sont sur ma to-do list de cet été 🙂

    Bonne continuation

    • alafindelaroute

      Merci Eliane. Vous nous direz si vous êtes sur la même longueur d’ondes que nous ou si vous avez une vision différente.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial