Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 14 novembre 2017

Scroll to top

Top

4 Comments

Virée girly et animal friendly à Paris

Virée girly et animal friendly à Paris
falbalala

Voilà un moment qu’on n’était pas parties en virée « girly » à Paris. On se disait justement qu’aucun séjour à la capitale ne ressemble à un autre, même si, entre filles, il reste des incontournables: le shopping, les trucs nouveaux encore inconnus en province et les spectacles. On en revient avec Hélène (que vous avez déjà rencontrée pendant les soldes à Londres ou au zoo de Beauval. Au programme de ce trip ci, en 4-5 jours : pluie, découverte du zoo de Vincennes fraîchement rouvert, de celui de la ménagerie du Jardin des plantes (jamais fermé), hôtels hype, retrouvailles entre potes, sushis, bar à chats, comédie musicale et shopping, of course. Désolées pour les puristes mais non, on n’a pas fait d’expo… (on nous l’a demandé bien dix fois avant, pendant et après !).

Le café des chats

 

On en « rêvait » depuis son ouverture et on adorerait ouvrir le nôtre… Il y a quelques mois, un « bar à chats », sur le modèle de ceux nés à la fin des années 1990 au Japon (où il est parfois interdit d’avoir un compagnon « anti-stress » en appartement ou en location) a ouvert à Paris, dans le 3e arrondissement. Il est encore unique en France. On l’a testé dès notre arrivée, avec curiosité.

Notre bilan est mitigé. C’est pas mal, on en sort effectivement détendu mais c’est peut être un peu trop bobo-baba cool à notre goût. Et assez cher aussi (mais bon, une partie des bénéfices est reversée à des associations, alors..). Comptez par exemple une vingtaine d’euros pour deux cocas et deux tartelettes framboise (mais c’est super bon).

Une douzaine de chats (tous recueillis et avec souvent des histoires tristes), choisis pour leur calme et leur capacité à vivre aux côtés de congénères vagabondent sur les deux étages du bar-resto en pierres. Prière de respecter leur vie de chat : c’est à eux de décider de venir sur vos genoux et il est interdit de les porter et de les réveiller (et de les nourrir). Lorsqu’on y était, ils n’ont fait que dormir. J’ai cherché vainement la petite Khaleesi, une siamoise : « Elle doit être en salle de repos ». C’te star !  On a quand même pu papouiller Rosa et Ringo tandis que les autres écrasaient sur les coussins et sur les arbres à chats. N’oubliez pas de vous désinfecter les mains à l’entrée et à la sortie. Si vous pouvez félin l’impasse ? Oui, mais l’expérience reste sympa quand même.

> « Le café des chats ». Réservation conseillée (facile, sur leur site internet, par créneaux horaires). 16 rue Michel Le Comte (3e) Ouvert tous les jours de midi à 22 h. Métro Rambuteau. Salon de thé et petite restauration maison (alcool servi seulement avec plat). Site

 

Deux tours au zoo

 

Beaucoup d’actus zoologiques nous attendaient à Paris : la réouverture du zoo de Vincennes (ou parc zoologique de Paris), fermé depuis 2008 et des millions d’euros de travaux, et les 220 ans de la ménagerie du Jardin des plantes, plus vieux du monde ouvert au public, qui a eu l’an dernier des bébés pandas roux. On les a visités tous les deux (pour l’un, on nous a même « prêté » des enfants). Notre verdict ? A découvrir bientôt dans une chronique à part. Dans le second, on a eu droit à un véritable show d’un quatuor de pandas roux, du jamais vu.

> Parc zoologique de Paris (zoo de Vincennes), avenue Daumesnil, route de la Ceinture du Lac. Ouvert toute l’année (les horaires varient suivant la période). Tarifs : 22 euros pour un adulte, 16,5 euros pour les 12-25 ans, 14 euros pour les enfants (3-11 ans). Site

> Ménagerie du Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier. Ouvert toute l’année (les horaires varient suivant la période). Tarifs : 13 euros pour les adultes, 9 euros pour les enfants. Site

 

 

 

Des sushis

 

Etape obligatoire d’un séjour girly : les sushis ! On a goûté ceux du Zendo à Bercy village qu’on a ramenés dans notre chambre d’hôtel. Pas mal (et surtout, comme d’habitude, beaucoup moins chers que ceux des chaînes). Rebelote (et c’est devenu une tradition) à Sushis Mogador, à la sortie du spectacle au théâtre éponyme. Même verdict. Envoyez vos meilleures adresses !

Apéro luxe au Shangri-La

 

Cette activité-là est vraiment réservée à ceux qui auront envie d’une petite halte luxe au cours de leur séjour (ou à ceux qui comme nous ont un top pote qui travaille là bas et voulaient lui faire un coucou). Le Shangri-La est l’un des derniers palaces (chinois) ouvert à Paris. Il compte un hôtel de luxe, plusieurs restaurants et un nouveau bar lounge, qui sert des cocktails géniaux et des goûters. On y est allées pour un petit apéro : cocktails « Challenge me » (champagne, violette et ?) et « Totoff » (jus de fraise, framboise et cranberries) accompagnés de pralines, d’olives, de noix de cajou et de superbes crevettes tempura.

> Bar lounge du Shangri-la, 10 avenue d’Iena. Les prix démarrent à 14 euros. Site

 

Shopping : Kate Moss, classiques et Qwartz

Ce volet-là n’a finalement pas été exploré très profondément, cette fois. Pas de Champs-Elysées mais plusieurs petits tours dans les magasins des Grands boulevards (Galeries Lafayette, Printemps). Aux Galeries, Kate Moss lançait le 30 avril sa collection limitée (pour ses 40 ans) au corner Top Shop. On a essayé plusieurs pièces et notre verdict n’est pas le même. Moi j’ai bien aimé, trouvé que c’était assez bien foutu et différent, et serais bien repartie avec la robe ballon à strass. Mais Hélène a juré de lui écrire : « Il faut lui dire qu’on n’est pas toutes foutues comme elle ! J’ai trouvé trop cher (ils disent à partir de 50 euros mais en fait c’est plutôt au-dessus de 150), les matières franchement pas terribles, pas original (cf son espèce de pyjama à perroquet, même le foulard est hyper décevant trop petit), franchement déçue mais je m’en doutais un peu. »

On a vu beaucoup de chaussures, des animaux sur toutes les pièces de Marc Jacobs, des objets rigolos chez Urban Outfitters, plein de vernis de partout (qui s’enlève désormais en trempant son doigt dans un pot…). Mais on est restées très très sages.

 

 

Notamment à cause/ grâce à (rayez la mention inutile) un vrai revers : la virée au Qwartz. Ce nouveau centre commercial, tout juste ouvert à Villeneuve-la-Garenne, est présenté comme le grand magasin du futur (ultra moderne, hyper connecté et avec coins biberons et autres). Il abrite surtout l’une des deux enseignes Primark de région parisienne. Ça a été un enfer.

Le centre est chouette mais immense (165 boutiques) et impossible d’accéder aux caisses du Primark. Il y en avait pour bien deux heures de queue. Du coup,on a dû abandonner nos paniers remplis de jeans à 10 euros, de chaussures et d’accessoires à 1 ou 5 euros. Snif. « Et encore, vous avez pu entrer dans le magasin ! » nous ont dit les commerçants voisins, qui hallucinent de l’affluence chez le discounter de la fringue. On vous conseille d’attendre un peu avant d’y aller, d’éviter les vacances et les week-ends (au moins jusqu’à nouvel ordre). Ou de tenter celui de Dijon ou de Londres (eux ils ont l’habitude !).

 

 

Découvrir Bercy Village

 

Au hasard d’une réservation « top secrète » (nouveau concept des voyagistes en ligne qui vous vendent un standing et un emplacement sans divulguer le nom de l’hôtel, voir plus loin), on s’est retrouvées à vivre la plupart du séjour à Bercy Village, de l’autre côté de la Seine. On a pris un peu peur en voyant les usines mais finalement ça a été une heureuse surprise. Nouveau quartier, esprit village, avec toutes les commodités sur place, un musée des arts forains, plein de petits restos et de boutiques arty ou à créneau artisanal, un multiplex cinéma. Le quartier est super bien desservi par les transports (arrêt « Cours Saint Emilion sur la nouvelle ligne 14, la même que la gare de Lyon).

 

« La Belle et la bête », la comédie musicale

 

Ca a été le final et le point d’orgue de notre séjour. Après « Mamma Mia » et « Queen« , on a retrouvé le théâtre de Mogador pour assister à l’une des représentations de la comédie musicale « La Belle et la bête » avec Vincent Niclo en guest (il n’a fait que 25 séances, a joué dans « Sous le soleil » et dans « Night of the proms » et est vraisemblablement une star de la comédie musicale). Du grand spectacle, qui reprend presque exactement le dessin animé de Walt Disney et ses chansons. Ils ont été acclamés. On a adoré le passage de « C’est la fête ! » avec les assiettes géantes qui clignotent en dansant le french cancan. Les décors sont vraiment géniaux, c’était vraiment beau et très émouvant.

 

On aurait pu faire (mais on n’a pas fait) :

Plusieurs expos (l’Orient express, la mode 1900’s…), assister au tournage d’une émission, la Foire de Paris dédiée au voyage, aller prendre un thé à la Grande mosquée, sur les Champs-Elysées, à Disneyland… mais on a manqué de temps.

 

Comment on a fait ?

Comme on s’y est prises assez tôt (pour une fois), on a décroché des billets de train en première classe (une trentaine d’euros pour un Lyon-Paris). Grande classe: pas de clim, des fauteuils qui s’étendent, des prises pour l’ordi. Bon la vieille qui veut pas que tu pousses sa valise parce qu’il y a des fruits et des légumes dedans (une Lancel, c’est ça…) n’était pas une option. Pour se déplacer on a aussi pas mal emprunté le taxi, notamment lors du transfert entre deux hôtels, sous la pluie et après une journée costaud au zoo. Evidemment les classiques : métro, RER, bus et petons. Plusieurs offres (faites attention et ne perdez pas votre ticket 3 jours dès la première matinée, comme moi…).

 

Où est-ce qu’on dort ?

Hôtel hype : le Seven

 

On a craqué sur l’hôtel hype de l’année : le Seven (20 rue Berthollet, 5e). Bien placé. Les chambres ne sont pas plus grandes que dans la plupart des hôtels parisiens, mais bien agencées et méga branchouilles, esprit lounge. Il y a une petite terrasse, un bar, un room service une partie de la nuit. La nôtre, l’une des « lévitation » (il y avait aussi « lovez vous ») avait un lit suspendu (accroché dans le mur), un ciel au plafond avec des leds-étoiles et des « meubles » en plastique transparent qui s’allument. Très très branché mais peut-être un peu survendu… et cher. Mais on peu dégoter une chouette offre en cherchant un peu.

> Le Seven, 20 rue Berthollet (5e). Site

 

Le « Pullllmmmannnn »

 

Car pour les jours suivants, on s’est délocalisées à Bercy Village (12e arrondissement). L’hôtel (un Pullman de la chaîne Accor, quand tu dis ça même le chauffeur de taxi dit « Wow, le Pulllmmmannn« , alors que nous on ne connaissait pas) était largement du standing au-dessus : chambres immenses, literie top confort, personnel aux petits soins, SPA, déco hyper design,TV en neuf langues et défilé d’équipages de compagnies aériennes. Et finalement on était très bien placées, au coeur du petit « village » recomposé et à la mode de Bercy Village, avec plein de restos sympas et de magasins, un musée des arts forains, à deux pas du centre et très bien desservi par les transports en commun. C’est cher, mais là aussi on peut tomber sur des offres très intéressantes équivalentes à de vrais rades en centre-ville. Nous on avait pris un pack avec un voyagiste en ligne, pour pouvoir passer nos chèques vacances.

> Pullman Bercy, 1 rue de Libourne, Paris 12e, arrêt Cours Saint-Emilion (L 14). Site

 

Comments

  1. – Pas d’expo à Paris ? Vous exagérez.
    – Je craque pour les pandas roux…
    – Et sinon, le premier café chats vient d’ouvrir à New York !

    • alafindelaroute

      1/ Oui, on exagère ^^
      2/ Trop craquant, trop mimi.
      3/ Je pensais que c’était fait depuis longtemps. Cool ça…

  2. Trop cool les quelques jours a Paris entre filles ! Je zappe toujours les expos/musées (disons que c’est toujours ce qui vient en dernier sur ma liste des choses a faire) : Cela m’horripile d’avoir a piétiner pendant des heures et j’ai toujours mal aux pieds a la fin…

    Vous me faites rever avec vos chambres d’hotel de luxe !
    Et les pandas roux sont juste trop mignons !!

    Ah oui, ca m’interpelle cette histoire de cafe chat. C’est pas tres hygiénique, non ?

    • alafindelaroute

      Bien dit pour les expos, na !
      Et pour les chats, non, ça va. Les litières sont bien cachées, il y a tout pour se laver les mains. Donc c’est plutôt sain.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial