Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 14 novembre 2017

Scroll to top

Top

6 Comments

L’Arizona Sonora Desert museum, LE zoo du désert

L’Arizona Sonora Desert museum, LE zoo du désert
falbalala

Quand on voyage, on s’arrête régulièrement dans les zoos, petits ou grands, ne serait-ce que pour apercevoir les espèces locales qu’on n’a pas réussi à voir à l’état sauvage. Lors de notre roadtrip 2013 sur les routes du Sud des Etats-Unis, on a fait plusieurs jours dans le désert, et visité plusieurs zoos dédiés à ce milieu particulier. L’occasion de voir l’oiseau-mascotte du coin, le roadrunner (« bip-bip »), son camarade le coyote, le lion des montagnes et des nuées de hummingbirds (colibris) et de serpents. Si on avait su, on se serait contenté d’un seul, qu’on vous conseille aussi chaudement que la température qui y règne (43 C° quand on y est passés) : l’Arizona Sonora Desert Museum. Si vous devez en visiter un, ce sera celui-là, régulièrement classé dans le top 10 des meilleurs musées et zoos du monde (le dernier en date est TripAdvisor, en 2013).

 

Prévoyez beaucoup d’eau, de bonnes chaussures (il faut marcher et il y a des serpents à sonnettes…) et un chapeau, car le parti-pris de ce parc est d’être quasi en pleine nature. Pas forcément de crème solaire : il y en a une spécifique (et qui sent délicieusement bon) à disposition dans les sanitaires des quatre coins du parc. Vous êtes dans un zoo, certes, mais d’abord dans le désert. Les cages sont rares, ce sont plutôt des enclos avec des filets, qui permettent de voir les animaux du dessus, du dessous voire à travers des vitres et des grottes.

L’objectif de ce parc, qui mélange zoo, jardin botanique, galerie d’art, musée d’histoire naturelle et aquarium est d’inviter les visiteurs à vivre en harmonie avec le désert et communier avec tout ce qui vit dans cet environnement aussi rude que magique. Dans douze « mondes » (jardin de cactus, forêt de montagne, boucle dans le désert, jardins de pollinisation…) et 21 ares cohabitent 230 espèces d’animaux et 1200 de plantes. L’ASDM a ouvert en 1952.

Quand on y est allés, l’expo en cours était « diamants et serpents », tous « vrais ». Les différents univers sont très bien faits et très pédagogiques. On peut par exemple expérimenter l’univers d’une grotte grâce à une reproduction ou se mettre dans la peau d’une chauve-souris. Le zoo a une gigantesque collection de pierres et de minéraux et on peut jouer les paléontologues d’un jour en « déterrant » des os de dinosaures. Les enfants (et d’autres) apprécieront aussi les petits stands « tatouages » de chaque univers, qui leur permettra de repartir avec l’empreinte tamponnée des différents animaux. 

 

On a adoré le mountain lion (lion des montagnes, genre de puma du coin) qui pour une fois ne dormait pas mais jouait avec un ballon, comme un gros chat. L’ours à côté, lui, roupillait tellement qu’il n’a jamais vu un écureuil et un oiseau qui squattaient tranquillement son enclos. Preuve du côté naturel du desert museum, c’est là qu’on a vu, hors enclos, un serpent se taper un gros lézard… On les a littéralement paparazzés avec d’autres (rares) touristes présents. Scène fascinante quand elle est en live. 

IMG_1321

 

Cap sur les chiens de prairie (toujours aussi mignons et communautaristes), le renard gris et l’ocelot. Coup de coeur pour le « monde » « Life on the rocks » où les enclos sont des rochers : on peut les soulever ou regarder à travers pour voir passer les bestioles. En cherchant des oiseaux dans les trous des cactus (on vous réexpliquera que ces plantes sont de vrais immeubles), on est tombés sur plein de panneaux :  « Javelina Hot spot« . Et fini par trouver ces petits sangliers sauvages en train de taper un roupillon sous le pont. La loutre de rivière était quant à elle très très en forme, et les vitres de son enclos incroyablement propres. On l’a signalé à la bénévole en train de s’activer qui, en guise de remerciement, nous a appris un tip : la loutre suit ton doigt (elle kiffe même et fait le show).

 

On a enchaîné avec les différentes volières et jardins à papillons et refait quelques détours pour voir si les pensionnaires s’étaient réveillés avant de prendre un petit sandwich et une boisson bien fraîche au snack de la sortie (maison). Boutique-souvenirs d’anthologie avec absolument tout, des bijoux indiens aux peluches-loutres en passant par l’abreuvoir à hummingbirds.

 

Un zoo exceptionnel qui mérite bien (même si la bête n’y est pas représentée et c’est le but) : 4,5 pandas roux.

jungle+shot-1 - copie 26

Le coin pratique

> L’adresse : 2021 N Kinney Rd, Tucson, Arizona. Ouvert tous les jours de l’année. Attention les horaires changent selon les saisons : jusqu’à 22 heures mais 17 heures l’été.

> Tarifs : 19,50 dollars (adultes), 6/15 dollars pour les enfants/ados. Plusieurs restos et snacks très bien dans le parc.

> Le site : https://www.desertmuseum.org/

Plus loin

Nos autres chroniques sur l’Arizona

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. On y est alles en decembre 2012…. J’ai adore l’endroit, calme malgre le monde et dans lequel on peut prendre le temps de profiter tant des activites pour les enfants que des infos pour les adultes.
    Ce qui a ete surprenant pour nous a ete la route pour nous yrendre…le GPS nous avait fait sortir de la highway bien avant l’heure en vemant de Phoenix et nous sommes passes dans de la pure campagne seche (au milieu des plantations de coton). C’etait top !
    Bravo pour les photos, elles sont magnifiques.

    • alafindelaroute

      Bonjour Odile, ça c’est quelque chose que j’admire chez les Américains. Leurs zoos sont toujours ultra ludiques et pédagogiques, capables d’intéresser grands et petits.
      Les champs de coton dans ce secteur, ça devait être magnifique !

  2. Je note ce zoo pour un futur voyage en Arizona. C’est vrai qu’on aime bien faire des zoos quand on va à l’étranger surtout quand ils disposent d’animaux rares ou un environnement spécifique.

    • alafindelaroute

      Celui est vraiment spécial et c’est ce qui nous a plus. En plus, il baigne dans son propre environnement, dans son jus. Paas de risque de dépaysement pour les animaux.

  3. Je ne suis pas très fan des zoos en général mais c’est vrai qu’avec des animaux rares cela change tout de suite !

    Il a l’air vraiment sympa en tout cas

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial