Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 25 juillet 2017

Scroll to top

Top

5 Comments

Truth or Consequences, la ville au nom mythique de jeu radio

Truth or Consequences, la ville au nom mythique de jeu radio
alafindelaroute

Ce n’est pas le paysage ou les activités qui nous ont fait passer l’été dernier par Truth or Consequences. La ville était pourtant l’une des destinations-phares de notre roadtrip sur les routes du Sud des Etats-Unis. Vous avez trouvé pourquoi ? Son nom, bien sûr. « Truth or Consequences » (traduire à peu près « Action ou vérité ? ») ne lui vient pas d’une tribu indienne, comme c’est souvent le cas dans le secteur, mais d’un… jeu de radio.

IMG_8548_Snapseed

Un quizz inventé par Ralph Edwards, pionnier de la télévision qui lança un jour de 1950 un défi sur les ondes : la première ville américaine qui se déclarerait prête à prendre le nom de son radio-crochet accueillerait l’émission. Hot Springs (Nouveau-Mexique) s’est portée candidate (voyant là un atout pour (re)lancer son tourisme), le conseil municipal a voté pour et elle a été choisie. Le présentateur, qui avait noué de vrais liens avec la ville, vint chaque mois de mai pendant cinquante ans, pendant la « Fiesta » de la ville, même après l’arrêt de l’émission (radiophonique puis télévisée), en 1988.

A l’exception de sources chaudes dont on peut profiter dans de grandes baignoires dans son hôtel ou dans des spas, soyons honnêtes, son nom est à peu près la seule fantaisie du lieu.

On n’a passé que quelques heures à « T or C« . On est arrivés au coucher de soleil, et pris la traditionnelle photo du panneau d’entrée (un « simple » en fer forgé) avant de chercher notre hôtel, qu’on avait choisi de longue date (le Pelican spa, je vous en reparle en bas). On a eu un peu de mal à le trouver au milieu de toutes les petites maisons multicolores. Beaucoup sont des préfabriqués en métal. J’avais mal compris en réservant donc, sympa, le mec nous file une chambre avec le spa minéral à l’intérieur (et non commun à l’extérieur).

C’est incroyable. Dans la chambre, il y a un énorme bac en pierre et deux robinets. L’un, big, apporte directement l’eau des sources chaudes, à des dizaines de mètres sous l’hôtel. Attention, l’eau est à 100°C ! Il ne faut pas utiliser de produits « chimiques » mais bien se laver après et boire beaucoup d’eau. L’eau est gorgée de minéraux censés être pleins de vertus. Calcium et chloride ici. C’est plus que tentant, on fait trempette quelques minutes mais on verra après, il faut trouver à manger (le coin ne sent pas la vie nocturne intense).

Le mec de l’hôtel, toujours aussi sympa, nous conseille chaudement le « spot » classe local : le « Los Arcos« . Ah oui on a vu les panneaux géants en arrivant. Ca a été un grand moment. Au milieu du désert, dans un décor assez clinquant, cette maison familiale sert du « terre-mer ». Comprenez steak-homard, poulet-crevettes, ribs-crabe… Assez cher. Si c’était bon ? On a mis quelques à jours à réfléchir pour répondre : ben non en fait. Mais c’était marrant et on était bien contents de le trouver là. En rentrant, on croise encore des nuées de ces espèces de gros scarabées noirs qu’on a rencontrés dès l’entrée au Nouveau-Mexique. Brrrrr.

Retour à l’hôtel où on se lance : on se fait couler ce bain. C’est long mais génial. Tu planes vraiment après et tu tombes comme une masse. Et tu te sens purifié, tout bien, revigoré. Idéal après une longue journée de route. 

On s’en remet deux le lendemain, histoire d’en profiter avant de partir. C’est parti pour un tour de ville. Rapide. Passage sous le château d’eau, à l’office du tourisme, devant le musée de Geronimo et au memorial des vétérans où l’on a la surprise de découvrir une mini statue de la Liberté.

On serait bien allés voir le Spaceport America de Virgin Galactic, premier au monde à envoyer des « touristes » dans l’espace. Il n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres de « T or C » mais c’est un bunker. Même pour seulement visiter, la logistique est hyper complexe : il faut réserver, c’est cher, et on ne peut pas approcher, il faut prendre un bus. L’autre attrait de la ville est l’Elephant Butte Lake State Park, une « recreation area » sur les rives de cette retenue d’eau. Comme un mini Lac Powell (Arizona), en beaucoup moins beau bien sûr.  Allez ce n’est pas grave, on a beaucoup de choses à voir sur la route du Texas : Hatch (la capitale du chili vert) et le désert blanc de White Sands. Action et vérité !

A savoir aussi

T or C a eu son serial killer, à quelques kilomètres. David Parker Ray (surnommé le toy-box killer) a été condamné à 224 ans de prison pour 12 meurtres (mais le FBI lui en suspecte 60 entre 1950 et 1999…). Kiefer Sutherland (« 24 h chrono« ) a appelé son film « Truth or consequences, NM » mais n’y a pas tourné, pas plus que la série Breaking Bad, qui y a pourtant fait référence.

Le coin pratique

> Aller à Truth or Consequences : T or C se trouve  au Nouveau-Mexique, sur la route 85 entre Las Cruces et Alburquerque.

> Distances
T or C – Alburquerque : 244 km – 2h05
T or C – Las Cruces : 120 km – 1h10
T or C – White Sands NM : 196 km – 1h50
T or C – Spaceport America : 50 km – 1h16

 > Pour les curieux : le Spaceport se trouve là. 

Capture d’écran 2014-03-10 à 23.14.13

> Bon plan hôtel : Pelican spa, 306 S Pershing Street, Truth or consequences (NM). Chambres à partir de 55 dollars la nuit. Accès au spa inclus. Site : http://www.pelican-spa.com/

DSC08988

Photos : toutes A La Fin De La Route, à l’exception des photos historiques (Wiki), d’Elephant Butte (Wiki) et du Spaceport America (site du spacioport)

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. Je ne connaissais pas du tout cette ville et même dans Breaking Bad je me rappelle pas du tout de sa référence. En tout cas la photo du panneau d’entrée est incontournable et à classer dans les lieux insolites

    • alafindelaroute

      Hello, je suis pas un grand spécialiste de la série (honte à moi). Ils y font référence mais ne sont pas venus y tourner. J’ai trouvé ça : « — At the top of the scene in the air-traffic control room, Jane’s dad, spouting off instructions to his planes, says, “Truth or Consequences” and gives an altitude reading on that plane. I thought this was another big wink from the writers to the audience, before later discovering that this was an actual city in New Mexico and so an air-traffic controller might actually say this. You gotta love symbolism. …

      En tout cas, le créateur Vince Gilligan a déjà passé du bon temps à T or C (http://www.nytimes.com/2013/08/11/travel/albuquerques-role-on-breaking-bad.html?_r=0) : « About 150 miles south of Albuquerque is a town called Truth or Consequences, so renamed from Hot Springs in 1950 after the old quiz show “Truth or Consequences” had a contest to air a program from whatever small town in America that would change its name. It’s a charming little town where you go to take the waters. We spent the weekend at Sierra Grande Lodge and Spa, this very quaint, old-timey spa. You have these individual open-air tubs where you turn on the spigot, and the natural hot springs come bubbling up. I had a cigar and drank a little bourbon while I was in it, which is probably a bad idea all around when you’re in 115-degree water. But outdoors, under the stars, it’s very nice. »

      • Je ne peux que te conseiller de voir cette série. Et en plus elle a une fin (pour une fois qu’une série se termine…)

  2. Franck

    Encore une fois une adresse originale ! Quand nous retournerons dans la région on s’y arrête ! Merci pour ce nouvel article !!!

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial