Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 25 juillet 2017

Scroll to top

Top

10 Comments

En route sur l’Apache Trail

En route sur l’Apache Trail
alafindelaroute

Friands que nous sommes des routes « un peu spéciales », l’Apache Trail avait retenu notre attention lors de la programmation de notre trip 2013 sur les routes du Sud des Etats-Unis. Environ 70 miles (112 km) de route goudronnée et de piste à travers les Superstition Mountains pour relier Phoenix à Globe. Une autre route de légende ? Clairement.

 

IMG_1972_Snapseed copie

 

Avant qu’on lui attribue le nom d’AZ88, cette route était autrefois empruntée par les indiens apaches pour traverser ce secteur sauvage et vallonné, d’où son nom d’Apache Trail. Nous l’avons utilisé comme un itinéraire bis (mais beaucoup plus chronophage) entre Phoenix et Tucson. Le trajet Phoenix-Globe, qui vous prend une heure en temps normal, vous prendra quatre heures. Mais le jeu en vaut la chandelle. 

 


Afficher Apache Trail sur une carte plus grande

 

10750396_732503693498055_2623964179276174970_o

 

En venant de Phoenix, sur le parcours que nous avons testé, le trail débute à Apache Junction par deux curiosités : la Goldfield Ghost Town (reconstitution commerciale d’une ville minière du far-west, qu’on a fui, bien sûr) et le Lost Dutchman State Park, un petit parc d’état sans prétention dont on vous parlera bientôt dans une chronique dédiée. En bref, il mérite un petit arrêt, surtout si vous n’avez pas biffé Saguaro National Park sur votre roadtrip car il y a… des saguaros. 

 

 

 

Tortilla Flat, six habitants

L’Apache Trail débute ainsi. On s’enfonce doucement dans les Superstition Mountains avec un premier point de vue sur Canyon Lake. Nous sommes dimanche, la route est blindée de 4×4 version mastodontes qui tirent des petites embarcations. Le Canyon Lake et sa marina, c’est la sortie dominicale des Phoenixois. On a coutume de dire que la plus belle partie de l’Apache Trail est entre Phoenix et le barrage Roosevelt (Roosevelt Dam). Selon moi, elle l’est surtout entre Tortilla Flat et le Roosevelt Dam. Là, elle s’élève, le goudron disparait et les autres voitures aussi. 

 

 

Tortilla Flat apparaît juste après le Canyon Lake (à 25 km d’Apache Junction). Cette ville au nom bizarre n’en est pas une. Six habitants, basta. On y trouve un mini-musée (4m2) et un saloon où il est souvent recommandé de ne rien consommer de solide malgré le panneau « good food » placardé dessus. Il parait que c’est à voir. Beau bordel organisé, le « Superstition Saloon », prisé des bikers, est recouvert de billets de 1 dollar, signés. Pas de chance pour nous, l’endroit, un peu toc d’extérieur (il a été reconstruit à la fin des années 80 après un incendie qui a tout ravagé) avec son faux pendu, était fermé. 

 

 

Base arrière pour la construction du Roosevelt Dam, le village était plus peuplé à une époque mais des inondations et un isolement certain ont fait fuir la population de Tortilla Flat. Un drôle de nom d’ailleurs, qui trouve son origine chez les cowboys qui faisaient le chemin de Globe à Phoenix. Un groupe, heureux de sa vente à Phoenix, avait un peu forcé sur la bouteille et avait oublié la nourriture pour le chemin du retour. Arrivés sur ce flat (petit plat), n’ayant que de la farine avec eux, ils durent se contenter de… tortillas. Par ailleurs, c’est aussi le nom d’un roman de Steinbeck.

 

 

Et maintenant, la piste

Bref, c’est après Tortilla Flat que l’Apache Trail devient magnifique. Les voitures se font beaucoup plus rares, la route moins large, plus tortueuse. La dirt road, grimpe, redescend parmi les saguaros, offre des points de vues fascinants (Apache Lake Vista notamment, même si des lignes électriques viennent souvent gâcher la vue) puis finit par longer sur plusieurs kilomètres l’Apache Lake pour finalement déboucher sur le Roosevelt Dam.

 

 

Le plus grand barrage en maçonnerie au monde (109m), construit entre 1905 et 1911, est devenu National Historic Landmark en 1963. L’occasion d’un petit arrêt avant de basculer de l’autre côté et de profiter du coucher du soleil sur le Theodore Roosevelt Lake. Il se fait tard. Pas le temps de faire le Tonto National Monument, des ruines du 13e siècle. La dernière partie de l’Apache Trail, entièrement goudronnée, nous ramène jusqu’à Globe, ville sans le moindre intérêt sur la route de Tucson

 

 

 

 

Le coin pratique

> Point de départ : Apache Junction à l’est de Phoenix ou Globe, au nord de Tucson
> Temps estimé : 4 à 5 heures avec les arrêts photos
> Tarif : gratuit
> Précision : la route n’est pas recommandée pour les RV’S. En même temps, en voyant nos photos, certains s’y risquent avec avec leur bateau sur une remorque. A déconseiller tout de même puisque certains loueurs (Cruise America) l’interdisent.

Capture d’écran 2014-03-03 à 21.17.26

 

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. Ca me rappeller un peu les pistes qu’on a pu avoir en Argentine. Par contre les durées de trajet était de presque 5H. Le soir on dormait bien!! On a tout fait en voiture de tourisme style opel corsa mais pour franchir quelques petits « rio » on faisait pas les fier!

    • alafindelaroute

      Arrête, c’est le genre de voyage dont je rêve !!! Et c’est vrai que ça peut être très fatiguant

      • Si besoin d’infos ou de conseils sur l’Argentine du nord, n’hésites pas 😉

      • alafindelaroute

        C’est noté. Merci 😉

  2. J’adore ce genre d’ambiance !

  3. Tout simplement SU-PER-BE ! Je prends toujours autant de plaisir a parcourir votre blog, merci mille fois de nous faire découvrir ces petits coins inconnus des Etats-Unis ! Vous me donnez plein d’idees et ne faites que me donner encore plus envie de partir en road trip… Chose dont j’ai bien l’impression, je n’aurais pas l’occasion de faire avant mon depart des US… Comment faites-vous pour trouver ce genre d’itinéraires ? Avez vous des guides spécialisés ?

    • alafindelaroute

      Hello Joana,
      Mais de rien pour les idées. C’est fait pour ça. Pour donner envie à tout le monde de partir en road-trip, sans rester dans les clous et les chemins habituels. J’espère quand même que tu pourras repartir un coup. Le départ est prévu pour quand ?
      Sinon pour trouver tout ça, on a un côté fouineur. Dès qu’on voit quelque chose sur les réseaux (même si c’est pas le roadtrip prévu), on met l’idée de côté. Après, on lit beaucoup avant les guides classiques (mais plusieurs), on en rajoute avec des recherches sur le net et sur place, on se gave de brochures. Et hop là.

  4. Bonjour,
    Sympa ce petit aperçu d’Apache Trail. Route que je vais sillonné la semaine prochaine avant de bifurquer sur Sedona.

    • alafindelaroute

      Bonjour Mitch, profite bien de la route. Je garde vraiment un bon souvenir de l’Apache Trail. A plus

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial