Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 23 mai 2017

Scroll to top

Top

One Comment

On a lu pour vous « Hôtels insolites monde »

On a lu pour vous « Hôtels insolites monde »
falbalala

Cette année, le père Noël a pensé au blog et lui a apporté un bouquin : « Hôtels insolites monde »(non je n’ai pas oublié de mot), fraîchement paru. Un bon pavé carré de 250 et quelques pages à la der de couv alléchante : « Plongez avec des bouteilles à oxygène pour rejoindre votre hôtel sous-marin, dormez dans un radar désaffecté de l’US Air Force au coeur de la forêt équatoriale, ouvrez le plafond de votre chambre avec une manivelle pour regarder les étoiles, dormez en haut d’une grue portuaire que vous pourrez faire tourner sur elle-même, dans des chalets camouflés dans la forêt, dans une capsule de survie d’une plateforme pétrolière, dans une chaussure géante, dans un décor de science-fiction, dans un cercueil, un phare, un arbre, un avion, un train, une chapelle, une prison, un igloo, un cube rouge perdu dans la campagne… »

« Les hôtels sont parfois des destinations à proprement parler. Pour vous faire passer des vacances qui sortent vraiment de l’ordinaire, nous avons pris un immense plaisir à recenser et tester 120 hôtels uniques au monde dans plus de 40 pays différents. A partir de 20 euros la nuit. »

 

Picture1 2

 

 

« Nous », c’est Steve Dobson, un anglais déjà auteur de multiples livres du genre, qui vit dans un moulin réaménagé au Royaume-Uni et s’est entouré d’une équipe de correspondants voyageurs. Dès 2004, il a commencé à recenser les hôtels insolites et hors normes avec Simon Penn, sur le site http://www.unusualhotelsoftheworld.com.

 

DSC09704_Snapseed

 

Le pitch est très séduisant, mais dans la réalité, l’ouvrage est un peu décevant car mal foutu. Il s’ouvre sur une carte du monde, avec des points désignant les hôtels. Ces derniers défilent ensuite sur une double page (photo à gauche, quelques paragraphes à droite), classés par continents ou pays : Canada, Etats-Unis, Amérique latine, Europe, Suisse, Afrique, Asie et Nouvelle-Zélande. Les descriptions restent assez sommaires, et on a trouvé la traduction parfois approximative. Et pour trouver les infos pratiques, il faut à chaque fois faire le va-et-vient avec l’index qui se trouve à la toute fin du livre. Il y a quelques redites (les cabanes et tentes suspendues, c’est bon, on a compris, j’en trouve à 20 km de chez moi) mais l’ouvrage reste au final assez agréable à feuilleter, car il propose le principal :  une invitation au voyage et une évasion immédiate. Autre coup de canif dans le contrat par rapport à la promesse de départ, il n’y a pas beaucoup d’hôtels à 20 euros : ceux qui font vraiment rêver oscillent entre 500 et 1000 euros la nuit.

 

 

On a noté et bien ri au passage en décelant les préoccupations de l’auteur, qui a l’air obnubilé par les boules Quiès et la possibilité de pouvoir être vu à l’intérieur de sa chambre. Ca nous a rappelé quelques fous rires qu’on prend régulièrement en parcourant les sites d’avis de voyageurs. Ou mon père qui, sortant d’une chambre d’hôte exceptionnelle qui faisait jusqu’à ses propres confitures, m’a lâché le plus sérieux du monde : « Mais on ne reviendra pas. Il n’y a pas de… ». Suspense. Volets. Pas de volets. L’Erreur avec un grand E. Car mon paternel adoré aime s’endormir sans la moindre clarté ce qui, à titre perso, est une grande angoisse.

Quand on part, nos exigences ne sont pas énormes, mais elles existent : on essaye d’avoir un parking inclus ou des possibilités de stationnement pas loin, une terrasse ou un balcon pour cloper sans faire d’allers-retours, le Wifi, une réception ouverte 24/24 ou au moins jusqu’à minuit) pour arriver quand on veut et une… baignoire. Et entre trois nuits bon marché, on essaye d’intercaler un truc insolite, historique ou arty.

On a lu intégralement ces « Hôtels insolites monde ». Sur les 120 recensés, une centaine nous a fait envie, intrigué ou bluffé. On en a relevé dix dans lesquels on espère avoir l’occasion de dormir un jour : un tonneau de cidre (domaine de la cour au Grip, dans le Calvados), l’observatoire du Pic du Midi (Hautes-Pyrénées), l’Atomium de Bruxelles, les chambres de contes de fées la Balade des gnomes (Belgique) qui proposent de passer la nuit sur un voilier, dans un cheval de Troie ou une cave à vin, une capsule de survie sur le thème James Bond à La Haye, la roulotte itinérante du cirque Raluy (Espagne), l’une des voitures de collection du « V8 Hotel » en Allemagne, un igloo de verre ouvert sur les aurores boréales en Finlande ou en plein aquarium à Dubai. Celui qui nous intéresse le plus est un chien géant, un bed and breakfast de l’Idaho tenu par un couple de sculpteurs à la tronçonneuse, qu’on espère intégrer à notre roadtrip américain 2014. En parlant roadtrip, le fameux Wigwam motel et ses tipis géants posés sur la route 66 font bien sûr partie de la sélection. 

 

Un hôtel pour plongeurs

On est sûrs en revanche qu’on n’ira jamais dans certains : l’hôtel sous l’océan de Key Largo auquel il faut accéder avec bouteilles de plongée et dormir dans une chambre de 2m2 sous l’eau, non merci, incapables, tout comme les espèces de trous dans la forêt sans eau courante ni électricité ou les hamacs auxquels on s’attache avec un baudrier. Une poignée nous a même fait un peu flipper : l’hôtel ambiance RDA des années 1970 en Allemagne, la cabane à moitié immergée dans une rivière de Suède ou différentes chambres avec des lits-cercueils, sur le thème de l’hôpital ou dans une ancienne prison. Brrrr.

 

 

On a la « fierté » d’avoir dormi au moins dans un : « El Cosmico » de Marfa (Texas). Un complexe babacool où les tipis voisinent avec les Airstreams. Une nuit collector, l’été dernier. On vous racontera, promis. Le type d’hôtel qu’on est effectivement prêts à choisir comme une destination à part entière. Le livre a « oublié » certains établissements dont on vous a déjà parlé : le Don Q Inn (dans le Wisconsin) ou le Queen Mary (on y a mangé). Il y a quelques années, on a failli se laisser tenter par une nuit en sac de couchage sur les pontons d’un zoo… et puis non. Pour ma part, je rêve de dormir un jour dans l’hôtel en forme de voile de Dubaï, au bout d’un ponton aux Maldives, dans une église, un hôtel-capsule au Japon ou un lodge de luxe dans la savane africaine. Et vous ?

 

Le coin pratique

« Hôtels insolites monde » de Steve Dobson, Editions Jonglez, octobre 2013, 250 pages. Dimensions : 26,2 x 24,2 x 2 cm, 34,90 euros.

Le site : http://www.unusualhotelsoftheworld.com/

Pour voir certains de ces hôtels et d’autres : http://www.topito.com/top-hotels-insolites-monde

 Les autres « J’ai lu pour vous »

Photos : A La Fin De La Route, Wikipedia, site Kolarbyn, Kakslauttanen, Hotel Costa Verde et tourisme Calvados

 

Comments

  1. choisir son hotel de luxe

    Très instructif cet article sur le livre « Hôtels insolites monde ».
    Je pense l’acheter très prochainement 🙂
    Merci!

    Marie

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial