Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 25 avril 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Cet ascenseur centenaire, dézingué par les touristes, a été le plus rapide de l’ouest

Cet ascenseur centenaire, dézingué par les touristes, a été le plus rapide de l’ouest
alafindelaroute

Quand on a décidé de commencer notre périple US 2013 par San Diego (Californie), on a un peu « tremblé », dès le moment où l’on a cherché un hôtel. Au moins autant que la dernière fois qu’on y avait dormi : le « Doubletree » (fusse-t-il by Hilton) nous avait laissé un très très mauvais souvenir (il y a trois ans), en particulier à cause des avions qui passaient toutes les cinq minutes sous nos fenêtres (mais pas que). Il faut savoir que l’aéroport de San Diego a la particularité d’être (quasi) en pleine ville et au bord de l’eau. Génial pour la vue quand on y atterrit, insupportable quand on mal choisi la localisation de son logement.

Bref, cette fois, on voulait à tout prix (enfin presque) être dans le secteur qu’on avait vu bouger en 2011, le  Gaslamp quarter. La plupart des immeubles sont classés et les prix justement grimpent vite très haut dans les étages des hôtels. Peinant toujours à se décider à quelques mois du départ, on finit par tomber sur un drôle de spécimen : le Ramada, ex Saint-James hôtel dont il a gardé l’enseigne lumineuse sur le toit, classé monument historique. Construit en 1912, il a été le plus haut building de la ville (et celui avec la meilleure vue) et un établissement haut de gamme, avec barbier, hammam, et salle de billard. Il a eu jusqu’à 146 chambres et en a aujourd’hui 99. Plutôt chouette a priori et bien noté par les sites de location d’hôtels, mais littéralement flingué sur les sites d’avis de voyageurs (type Tripadvisor).

On a écarquillé les yeux en lisant les critiques. LE coupable, ce donneur de (très) mauvaises notes n’est ni le bruit, ni l’accueil. C’est un… ascenseur du XXe siècle! « Lent », « horrible », « effrayant », il a dégoûté des touristes de tous les âges et de plusieurs continents. Exemples ? « Drôle d’ascenseur! a commenté une Anglaise en juillet. Un peu comme la Tour de la terreur à Disneyland ! Monter dedans c’est une expérience, il n’est pas pratique. Du coup on a surtout utilisé les escaliers ». « Cet ascenseur est comme un piège mortel ! Je ne recommanderais cet hôtel à personne » va jusqu’à dire Marc, de Los Angeles. « Changez l’ascenseur! » réclame un client de voyage d’affaires qui s’est « blessé au doigt avec la porte ».

 DSC07760_Snapseed copie

N’écoutant que notre courage, on a décidé de tenter quand même. Et nous, on l’a trouvé plutôt sympa et insolite. Le vieil ascenseur (en fait deux pour dix étages) s’ouvre à l’ancienne, il faut tirer une grille (qui sert de porte) avec la main pour entrer. Lorsqu’on l’emprunte, on voit défiler (très très lentement c’est vrai) les étages et les faïences en fleurs blanches. Il est d’ailleurs plutôt grand, mais vraiment très lent (genre il met plusieurs minutes à arriver et autant pour t’emmener en-dessous du cinquième étage).

Peut-être est-ce surtout une histoire de conception actuelle : quand on a fait de grands buildings dont les ascenseurs de verre t’emmènent au 20e étage en quelques secondes, celui-ci peut paraître vraiment has-been. Mais et alors ? En vacances, on s’en fout un peu non ? Les propriétaires ont d’ailleurs fait un vrai choix en le gardant en l’état, ce qui est expliqué sur une petite plaque dorée à l’intérieur : « Lancé en 1913 (il fête son 100e anniversaire cette année), ces ascenseurs jumeaux avaient alors la réputation d’être les plus rapides du monde ! On venait de toute la Californie pour en faire un tour et s’émerveiller devant leur rapidité. Aujourd’hui l’ascenseur tourne toujours à la même vitesse, mais d’un autre côté, le monde semble aller… un peu plus vite ! ».

DSC07780

Bon sinon l’hôtel était très correct pour une centaine de dollars la nuit. Mais c’est vrai qu’une petite rénovation ne lui ferait sûrement pas de mal.

Les + : on a eu une double chambre, plutôt jolie, une super literie, des produits de toilette géniaux (made in San Francisco), le personnel était très sympa et le St-James a un super roof top avec vue à 360° sur la ville. L’hôtel communique avec une très pratique institution locale, le « Brian 24 », le seul resto 24/24 de San Diego (qui ne soit pas une chaîne) qui fait aussi room-service (une bénédiction le premier soir en descendant de l’avion !) avec réductions pour les clients de l’hôtel. La carte est longue et rigolote (ex: « Cheeseburger: que dire d’autre ? »). Emplacement parfait et parking dispo.

Les – : notre chambre donnait sur (mini) cour, pas de lumière, les lavabos étaient dans la chambre (et non dans la salle de bain) et on a trouvé des boules Quiès sur le lit : ici ce n’étaient pas les avions mais la tuyauterie qui faisait un bruit d’enfer ! Et puis ce p… de vieil ascenseur (mais non je plaisante !)

Verdict : on remonte volontiers pour un tour !

Le coin pratique

Hôtel Ramada Saint-James, 830 6th Avenue, San Diego (Californie)

Site : http://www.stjameshotel.com/

IMG_4441 copie bannière

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial