Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 19 septembre 2017

Scroll to top

Top

3 Comments

Un King Size sans bedbugs, merci !

Un King Size sans bedbugs, merci !
falbalala

Pour l’instant (et on touche du bois… de lit) on n’en a vu qu’au zoo de Seattle. Pourtant ce petit insecte, gros comme un pépin de pomme, est bien connu des voyageurs, en particulier de ceux du continent américain. Les « bed bugs » (punaises de lits) n’ont rien à y faire : on peut les voir sans payer de billet d’entrée. Des milliards sont les pires animaux domestiques des foyers, hôtels et lieux publics du continent nord-américain. Depuis quelques années, ils ont même créé une véritable psychose à New York, et plus particulièrement à Manhattan. Plus de 30 000 plaintes déposées chaque année, la ville mettant des millions pour leur faire la chasse et de grandes enseignes (à virgule ou à tête de renne) devant fermer boutique plusieurs jours le temps de désinfecter entrepôts et magasins. Mais il se développe désormais dans toutes les grandes métropoles du monde, y compris en France.

bedbug

L’insecte, qui répond au nom latin pas doux du tout de « cimex lectularius« , mesure quelques millimètres mais est capable de se reproduire à vitesse grand V. Capable de ne pas se nourrir pendant plus d’un an, il attend sournoisement dans les matelas, sommiers et autres moquettes qu’un humain aille au lit (d’où son autre nom de punaise de lit). Là, pendant la nuit, il va, tel un mini-vampire, le mordre et lui sucer le sang, passant du brun au rouge. Au réveil, le dormeur va se réveiller avec des démangeaisons, parfois spectaculaires. S’il n’est officiellement pas dangereux car vecteur d’aucune maladie, certains sujets développent pourtant des allergies ou des urticaires géants (si votre curiosité est piquée, allez donc jeter un coup d’oeil sur Google images, si vous n’avez pas mangé avant).

Comment les reconnaître ? Aux démangeaisons, aux excréments dans les draps ou à la lampe de poche, aux alentours de 3 heures du matin. Les bestioles dégageraient aussi une odeur sucrée… Les meilleurs détecteurs sont les chiens, d’autant que certains sont désormais dressés pour (ça y est, c’est parti aussi en France).

Elles ont toujours existé, mais s’étaient fait oublier dans les années 1950, pour faire un retour spectaculaire dans les années 1990. Les experts expliquent leur « explosion » par la multiplication des échanges et voyages internationaux et l’interdiction des pesticides puissants comme le DDT. Car les bedbugs se glissent partout, d’un individu à l’autre et dans les bagages des voyageurs, qui les transportent d’hôtel en hôtel. D’où la création, en 2006, d’une « liste noire » des lieux à punaises, sur internet.

« Bedbugregistry.com » est une base de données publique et gratuite qui répertorie les différentes alertes des internautes à travers les Etats-Unis et le Canada; il a désormais sa déclinaison en français (www.punaise.info). On peut y dérouler la liste des hôtels et appartements où leur présence a été relevée (accrochez-vous, il y a du très haut de gamme !). 12000 lieux et 20000 alertes sont en ligne (j’avoue que j’ose à peine aller vérifier l’état sanitaire des hôtels que je viens de réserver pour l’été prochain…). Outre ces deux sites, des logiciels spéciaux ont été créés. Il existe même des applications sur Iphone et Ipad, qui les traque et les localise: Bedbugbeware (prix : 1,99 $) ou Bedbugregistry (2,99$, attention, mauvaises critiques).

IMG_2925

Finalement, comment s’en débarrasser ? Il n’y a guère que l’exterminateur professionnel qui semble fonctionner. Il est conseillé de prendre des précautions pour les éviter en voyage : mettre ses sacs sous plastique, mettre direct la valise à la machine à laver au retour… Autre conseil qui nous a amusés sur la toile : arrêter de s’épiler et de se raser. Comme contre les moustiques, notre meilleure protection serait encore nos poils…

  • Le coin pratique

Les sites américains : http://www.bedbugregistry.com/ ou http://www.bedbugbeware.com/
Le site français : http://www.punaise.info/
L’appli : https://itunes.apple.com/app/bed-bug-identifier/id334697423?mt=8 ou

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. GOSSWEILER

    LOL ! sympa la conclusion ! au poil !

  2. Yeurk! Je confirme, 9 mois de voyage dans le Monde, et c’est aux USA qu’on a rencontré nos premiers et seuls bedbugs… Je ne connaissais pas les sites ou les applis qui recensent les endroits infestés! C’est intéressant… On a emporté un produit spécial pendant notre voyage, qui s’appelle « la fiole du voyageur » et qu’on trouve au vieux campeur. Sur ceux qu’on a rencontré, ça a fonctionné. L’HE de Lavande est efficace aussi! Bien sûr ça ne les extermine pas, mais ça nous laisse le temps de fuir, et puis le reste c’est l’affaire du gérant 😉 Au cas où, vous voila parés pour vos prochaines vacances!
    A bientôt,
    Lydia

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial