Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 23 mai 2017

Scroll to top

Top

5 Comments

Son nom est sárlón, Jökulsárlón

Son nom est sárlón, Jökulsárlón
alafindelaroute

Visiter l’Islande sans voir le Jökulsárlón, c’est un peu comme aller à Paris et snober la Tour Eiffel, aller à Londres et esquiver Tower Bridge, se rendre à Néchin sans voir un exilé fiscal… Un incontournable. Bref, ce matin-là, après déjà quelques jours sur l’île, c’était l’objectif de la journée. A 1h20 de route de notre hôtel lunaire à Kirkjubæjarklaustur, après notre petit déjeuner islandais tradi, c’était le moment. Aparté bouffe : il faut savoir que nous attendions toujours le petit déj comme des vilains morfales. Presque à se lever comme des gamins qui guettent le père Noël.  Pourquoi ? Niveau nourriture, c’est pas loin d’être ce que les Islandais font le mieux. C’est à dire, poser du pain à côté du jambon, du mouton et du fromage. Et un peu de confiote. C’est dire.

Bref, après avoir manqué pour 20 secondes le tracteur qui devait nous mener au cap d’Ingolshofdi, après avoir frôlé la baston avec un grand labbe (un piaf magnifique mais qui cherche carrément les embrouilles), nous mettions le cap sur les glaciers.

En venant de l’ouest, avant de se frotter au Jökulsárlón, on peut toujours contempler l’un de ses petits frères, le Fjallsárlón. Une version miniature qui, à défaut d’être aussi impressionnante, a le mérite d’être légèrement à l’écart de la route 1. Donc beaucoup moins courue des touristes. Comme vous ne le voyez pas sur les photos, nous sommes bien au mois de juillet.

Après ce petit stop au Fjallsárlón, place à l’original, qu’il est impossible de manquer. En effet, la route 1, la ring road, passe carrément au-dessus du lac formé par le Vatnajökull, la calotte glaciaire la plus volumineuse d’Europe. Imaginez un glaçon de la taille de la Corse. Alors que le temps ne s’arrange pas – du genre brouillard et bruine – , nous arrivons sur le site, qui a servi de tournage pour deux James Bond, Batman Begins et Tomb Raider. Il est facile de poser la voiture au pied du lac au pied du glacier. Les blocs de glace, qui vont du blanc au bleu foncé, en passant par le turquoise, dérivent tranquillement, tandis que les sternes, le eiders, les phoques et les goélands (et notre pote le grand labbe mais je suis fâché) se baladent au sein de ce tableau assez irréel. Avec ce temps-là, tout ça prend des airs de fin du monde.

Trempés jusqu’à l’os, nous décidons de quitter le site et de revenir le lendemain. Et quand nous ouvrons un oeil à la guesthouse de Hof, soleil magnifique. Pas une minute à perdre ! Le temps change tellement vite ici. Le paysage est bien différent, le lac reflète parfaitement les petit icebergs et les véhicules amphibies (nous avons passé notre tour) s’enfoncent tranquillement dans l’eau. Paysage zen au possible.

La plage de sable noir, de l’autre côté de la route 1, offre aussi un spectacle bluffant. Des morceaux de glace de toutes les formes filent en mer ou s’échouent sur les rives. Et les phoques, à quelques mètres de nous, nous narguent en remontant vers le lac.

Ça, c’était le Jökulsárlón. A bientôt

  • Le  coin pratique

> Sur la route 1, à 4h30 de Reykjavik (377 km), à 1h23 de Kirkjubæjarklaustur (122 km), à 56 minutes de Höfn (79 km)

[googlemaps https://maps.google.fr/maps/ms?msa=0&msid=205825045507291706220.0004d72aa0a2aa911134d&hl=fr&ie=UTF8&t=h&ll=64.044444,-16.281335&spn=0.051667,0.207331&output=embed&w=600&h=450]

> Accès au site et parking gratuit.

> Possibilité de naviguer au milieu des glaces sur des véhicules amphibies ou des zodiacs (http://icelagoon.com/, à partir de 38 euros)

 

Pièce jointePour un voyage personnalisé et authentique en Islande, prenez contact avec Jean-Marc, l’expert local de TraceDirecte.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler en Islande avec un numéro gratuit !

Les + de Trace Directe :

  • Une ligne directe gratuite pour préparer votre voyage
  • La garantie et la sécurité d’une agence française
  • Un service client en France

Comments

  1. Détours du monde

    Bravo, beau billet et très chouettes photos. J’y suis allée en 2008 avec Comptoir du voyage (une semaine en itinérant). Que de beaux souvenirs! Pour en revenir à la météo en Islande, j’ai gardé en mémoire ce dicton local : « Si vous n’êtes pas content du temps qu’il fait, attendez cinq minutes » 🙂

    • Merci et exact pour la météo. J’ai gardé ça aussi à l’esprit. D’ailleurs, je crois l’avoir mis dans un autre billet.

  2. Wahou magnifiques photos! Je viens de réserver mes billets pour partir en Islande en février 2015. Je me réjouis de ce voyage. Cet article me réjouis encore plus d’y aller 🙂 Je vais devoir me mettre à la planification de ce que l’on va aller voir. 🙂

  3. Le plus bel endroit d’Islande… et le plus beau pays du monde ! Qu’une hate y retourner 🙂

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial