Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 5 décembre 2017

Scroll to top

Top

2 Comments

Take a look à Lucques

Take a look à Lucques
falbalala

Cachée derrière ses remparts, Lucques (Lucca), en Toscane, l’est aussi derrière les Florence, Pise et autres Sienne. Nombreux sont les voyageurs qui l’oublient sur la route de l’Italie. Elle mérite pourtant une petite halte : authentique, à peine touristique (gare néanmoins au coup de chaud l’été), au cachet particulier, elle gagne vraiment à être connue. On s’y est arrêtés une journée en janvier dernier.

La première chose à savoir est de ne pas vous fier à votre GPS quand vous arrivez à l’intérieur des remparts (on a commencé par une mini-heure pour trouver l’hôtel, avec tous les sens interdits). On vous conseille néanmoins de dormir dans ce centre historique. L’essentiel de la ville est piétonne : les véhicules motorisés des visiteurs ne sont autorisés à l’intérieur des remparts que pour déposer ses bagages, se garer sur le parking de l’hôtel ou stationner une heure.

 

DSC01568

 

Lucca, de son vrai nom, a été successivement étrusque, romaine puis lombarde. Des vestiges que l’on retrouve à l’intérieur des murailles et bastions de brique rouge du XVIIe s siècle, et qui se visitent à pied ou (c’est vraiment une institution, même les hôtels en prêtent) à vélo. Jetez aussi un oeil aux magnifiques portes de la ville ornées de peintures.

 

  • Voilà les lieux à ne pas manquer

[googlemaps https://maps.google.fr/maps/ms?msa=0&msid=205825045507291706220.0004d5a17d4f4c7be4ef1&hl=fr&ie=UTF8&ll=43.843062,10.50638&spn=0.005041,0.006759&t=h&output=embed&w=600&h=450]

 

> La piazza San Martino : C’est là qu’on trouve les principaux monuments. Le duomo (ou cattedrale San Martino) et sa façade à trois étages de colonnades.

 

 

 

> La via Fillungo : la grande rue commerçante, qui conserve des façades de boutique d’époque comme cette bijouterie (photo).

 

 

 

> La place de l’amphithéâtre (ou du marché) : une place ovale, construite en lieu et place des arènes romaines du IIe siècle. D’où la forme. D’ailleurs, si on fait le tour par l’extérieur, on en voit encore des morceaux ! De notre côté, on a profité d’un guide noir et blanc bien poilu. Avis aux cat-friendly : de belles rencontres félines à faire dans cette ville piétonne.

 

 

> La tour Guinigi : un vrai coup de coeur. Construite par la riche famille du même nom au XIVe siècle, elle est reconnaissable d’en bas à son drôle de feuillage (des chênes verts ont poussé au sommet). Pour monter au sommet, comptez 228 marches et quelques euros (4 par personne). Ascension pas toujours évidente pour les claustrophobes ou sujets au vertige, mais la vue panoramique sur les toits et les montagnes environnantes vaut le détour. Nous étions seuls au sommet en ce mois de janvier mais il doit être difficile de circuler en haut au printemps ou en été tant les coursives sont étroites.

 

 

> Les remparts (et leurs portes) : balade le long des quatre kilomètres de murailles, plantés d’arbres et de statues. Il paraît que l’été, les lucioles qui clignotent dans les douves ajoutent beaucoup de magie aux lieux.

 

 

> Les canaux : il n’y en a pas beaucoup mais ils sont très mignons. Vestiges du temps où ils étaient utilisés, ils abritent aujourd’hui des poissons par dizaines.

 

 

En bref, Lucques réserve des surprises à chaque coin de rue. Reste à « looker ».

 

 

  • Où manger ?

On a testé la Trattoria Gli Orti di via Elisa, 17 via Elisa. Une très bonne adresse conseillée par notre hôtel, authentique et vraiment bon marché. Comptez une cinquantaine d’euros à deux, apéro, vin et dessert compris. On a bien aimé l’assiette d’antipasti, la pizza aux quatre fromages, les raviolis et la pana cotta. Du classique quoi.

 

 

  • Où dormir ?

On a testé l’Hotel IlariaResidenza dellAlba.  87 euros la nuit hors saison, 15 euros le parking et ils prêtent les vélos. Hôtel au calme, plutôt bien situé, proche de la Torre Guinigui et des canaux. Bon petit dej et spa extérieur.

Pour aller plus loin, un site dédié à Lucques (en Italien) : http://www.lemuradilucca.it
 

Comments

  1. Bel article bien complet avec de jolies photos, merci 🙂
    J’ai visité Lucca le temps d’une journée, j’avais adoré. Je pense que j’y retournerai plus longtemps et je me garde donc votre article pour la prochaine fois 😉

    • On n’y a pas passé plus de temps. Mais franchement, ça donne envie d’y retourner fissa ! J’imagine qu’au printemps, ça doit vraiment valoir le coup

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial