Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 12 septembre 2017

Scroll to top

Top

5 Comments

Cimetières : un tourisme qui n’a rien de macabre

Cimetières : un tourisme qui n’a rien de macabre
falbalala

Vous le savez bien, lorsqu’on voyage, il y a certains lieux qu’on affectionne et qu’on recherche à chaque étape, avec le plaisir de les comparer. C’est le cas pour les zoos. Mais cette journée de Toussaint est l’occasion de vous avouer qu’on a aussi un petit penchant pour les… cimetières. Pas de panique, rien de macabre : on ne recherche pas particulièrement la compagnie des défunts, c’est plutôt l’occasion de voir la place qui leur est réservée selon les coutumes de chaque pays. Sociologiquement très intéressant. De découvrir parfois des parcs arborés dédiés à la promenade de la taille d’un petit village ou des lieux ouverts à la plus grande fantaisie.

C’est drôle de faire le tour d’un cimetière italien où les tombes rivalisent de taille et de splendeur, comme si tout l’argent de la famille était passé dans ces véritables monuments, et a contrario de se balader aux Etats-Unis dans ce qui ressemble à des champs ou des jardins où tout le monde est à la même enseigne, dans des dernières demeures identiques : une simple pierre blanche gravée d’un nom, et dont l’ensemble représente des lignes dignes d’une oeuvre d’art abstrait. Des lieux qui ressemblent d’ailleurs plus à des parcs qu’on visite en voiture (voire avec une carte qui recense les plus illustres « occupants »).

Parmi ceux qui nous ont le plus marqués : le Père-Lachaise à Paris bien sûr mais aussi les alignements d’Arlington (Washington) et la démesure du cimetière municipal de Milan. Pour beaucoup, c’est souvent l’occasion d’aller rendre visite à des stars qu’ils n’ont jamais pu approcher de leur vivant. Voilà une petite sélection.

Arlington (Washington)

Ce cimetière national est le plus célèbre des Etats-Unis. On en a fait le tour en 2008. Sur 240 hectares reposent 175 000 soldats américains. Plantées dans des plaines vallonnées, des milliers de stèles blanches dessinent des courbes régulières comme à l’infini. Impossible de rater les tombes de la famille Kennedy (cherchez le petit groupe de visiteurs) : une flamme perpétuelle brûle sur celle de John-John. Autre « attraction »: la relève de la garde, qui a lieu toutes les 30 minutes.

San Diego : au bord de l’eau et à la pointe

A San Diego (Californie), le cimetière, le Fort Rosecrans, est installé de part et d’autre de la route, à Point Loma, juste avant le Cabrillo national monument, posé sur une colline qui domine la baie. C’est là qu’a débarqué l’explorateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo en 1542 et découvert la côte californienne.

Islande : un cimetière de marins français

 

A Fáskrúðsfjörður, en bordure du fjord du même nom, s’étale un minuscule cimetière français, à flanc de colline. Car cette ville était la principale station qui accueillait nos compatriotes pendant les campagnes de pêche à la morue en Islande, aux XIXe et XXe siècles, essentiellement des marins venus de Bretagne. Principalement victimes de naufrages (à bord de goélettes), 49 pêcheurs français et belges sont enterrés là; mais beaucoup plus n’ont pas de sépultures. Ce qui reste de ces liens : des noms de rues français et un petit musée dédié aux marins.

Milan : un cimetière monumental

IMG_6440

Voilà un cimetière qui, bien qu’implanté dans un quartier peu accueillant, tient plus du musée à ciel ouvert. Le cimitero monumentale n’aurait pas son pareil dans toute l’Europe : la bourgeoisie milanaise a fait dans la plus grande démesure, à se demander s’il n’y avait pas concours. L’une représente la Cène de Leonard de Vinci grandeur nature (en bronze), une autre une mini tour de Babel; mais toutes mesurent plus de 3 mètres de haut et sont parées de riches sculptures. On en parle aussi ici.

Los Angeles : Hollywood forever et « pet cemeteries »

Sans surprise, c’est à Hollywood (Los Angeles) qu’on trouve une pléïade de tombes de stars, réunies au « Hollywood forever » (aussi appelé Hollywood memorial park). On fait le tour en voiture : Rudolph Valentino ou Joe Dassin y sont enterrés. Marilyn Monroe repose (sobrement mais derrière une plaque recouverte de traces de rouge à lèvres) au Westwood memorial park, à l’instar de Nathalie Wood et Truman Capote. Sans oublier le Forest Lawn cemetery, où sont réunis Tex Avery, Nat King cole, Bette Davis et Walt Disney. Plus « insolite », LA compte de multiples cimetières d’animaux comme le Los Angeles pet park (lapetcemetery.com).

Louisville : KFC et Happy birthday

 

A Louisville (Kentucky) est implanté le Cave hill cemetery, à la fois cimetière et jardin. on fait le tour en voiture, avec une carte pour ne pas rater les plus illustres pensionnaires des lieux. Parmi eux : Harland David Sanders, plus connu sous le nom de « Colonel Sanders », le papa du KFC (Kentucky fried chicken). C’est sa fille qui a sculpté son buste. Le jour où on y est allé, un sac en carton de l’enseigne remplaçait les fleurs. On y trouve aussi l’inventeur du drapeau américain et une institutrice connue pour avoir composé « Happy birthday ».

Aux Bahamas et au Groenland : six pieds sur terre

En raison du sol, les tombes du Groenland et des Bahamas sont « plantées » en surface et scellées sur place pour ne pas être emportées.

Le Père-Lachaise : un cimetière que le monde nous envie

 

Pas besoin de billet d’avion pour aller visiter celui-ci, et tant mieux car c’est l’un des plus incroyables. Une journée ne vous suffira pas. Situé dans le 20e arrondissement de Paris, classé monument historique, c’est le cimetière le plus visité au monde, un musée à ciel ouvert. Il porte le nom de son plus illustre occupant : François d’Aix de La Chaise (1624-1709), dit le Père La Chaise, confesseur du roi de France Louis XIV. Le terrain du Mont Louis devint cimetière sous Napoléon Bonaparte. Un million de défunts y sont enterrés. Les plus illustres occupants : Honoré de Balzac, Jim Morrison, Georges Bizet, Gilbert Bécaud, Edith Piaf, Alain Bashung, Oscar Wilde, Simone Signoret, Alan Kardec, Colette… Nos préférées : celle d’Oscar Wilde (une sculpture monumentale d’Epstein que les fans ont peu à peu recouverte de bisous au rouge à lèvres) et celle de notre confrère Victor Noir, journaliste, représenté couché sur le dos. La tradition veut que les hommes lui touchent l’entrejambe pour entretenir leur virilité (à force, le bronze s’est oxydé à cet endroit).

Miami : le faux thriller

Cet été, on était prêts à partir à la recherche du Bahamian cemetery (quartier de Coconut grove, au sud de Miami), censé être le lieu de tournage du clip Thriller de Michael Jackson, juste à côté de l’appart de Dexter. En fait (et même si de célèbres guides l’assurent), ce ne seraient que des rumeurs lancées par les habitants du coin. Bad !

Et quelques autres en photos

Un columbarium dans les Cinque Terre (Italie). En bord de route et avec vue sur la mer.

Chez les pharaons sur le site des pyramides de Gizeh (Egypte). Claustros s’abtenir.

Petit cimetière bucolique en bord de Saint-Laurent, à Pointe-aux-Anglais (Canada).

Le cimetière de Loyasse, à Lyon, sur la colline de Fourvière (France).

A Coon Valley, Wisconsin. Des plaques et des fleurs suspendues (Etats-Unis).

A Deadwood, Dakota du Sud, un parfum de far-west au cimetière de Moriah avec les tombes de Wild Bill, Calimity Jane et beaucoup d’autres hors-la-loi. Les visiteurs leurs laissent quelques présents, argent ou cigarettes (Etats-Unis).

A Boston, Massachusetts, un cimetière que l’on retrouve en plein coeur de la ville (Etats-Unis).

A Deschambault, Québec, derrière la très belle église de ce petit village sur le chemin du Roy (Canada).

Les amateurs ne s’y tromperont pas. Celle-là est fausse. Le cimetière version Disney avec la tombe d’un couple qui hante le manoir fantôme (France).

Le coin des adresses

Un site bien foutu pour un rapide tour du monde : http://cimetieresdumonde.com/

IMG_4441 copie bannière

Comments

  1. Hélène Leclerc

    super article! quelle bonne idée 🙂
    mais si je peux me permettre, il en manque un à votre série, ohhhh combien essentiel : le cimetière américain de Colleville en Normandie. Il est superbe, je vous y emmènerai quand vous viendrez par chez moi 🙂

  2. Ahah c’est marrant ça, parce que moi aussi j’aime les cimetières. J’avais d’ailleurs découvert sur Voyage-Forum, tout un fil de gens « comme nous », qui partagent des photos de cimetières un peu partout dans le monde.
    Je note pour le cimetière islandais, qui ressemble étrangement à la descriptions qu’en fait Pierre Loti, dans « Pêcheurs d’Islande ».

    • alafindelaroute

      Héhé, on a tendance à les chercher, à aimer observer les différences. « Les gens comme nous » lol. L’été dernier, on a fait ceux de la Nouvelle-Orléans et de Savannah. Magnifiques. Pour le cimetière islandais, il est étonnant. Ce tout petit carré juste au-dessus du fjord avec ce drapeau français. Immanquable. On ne pouvait pas ne pas s’arrêter.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial