Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 23 mai 2017

Scroll to top

Top

8 Comments

Highway 375 : la route des extraterrestres

Highway 375 : la route des extraterrestres
alafindelaroute

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/329989″ params= »show_comments=true&auto_play=false&color=c01122″ width= »100% » height= »81″ iframe= »false » /]

Comme tout bon mec qui refuse de demander son chemin, David Vincent a cherché un raccourci que jamais il ne trouva. C’est ballot. Nous, nous l’avons déniché, presque par hasard. En ce jour d’août 2011, nous quittions le Yosemite Park (Californie) pour rejoindre le Zion Park (Utah). Une belle tirée de plus de 900 kilomètres à travers le désert du Nevada, ses routes à perte de vue, ses villes fantômes et sa chaleur écrasante.  C’est en plein coeur de ce paysage de carte postale que nous sommes tombés sur la fameuse Highway 375, aussi appelée Extraterrestrial Highway. Une route à deux voies longue de 98 miles (158 kilomètres) qui relie Warm Springs à Crystal Springs.

 

 

Sa particularité ? Elle longe la base militaire de Nellis Air Force Range, et une certaine zone 51, accolée au Groom Lake. Tests militaires d’engins volants, Roswell, Jacques Pradel, Independance Day et tout le barnum… Dans les années 80 et 90, les observations d’ovnis se sont multipliées dans le secteur. Assez pour entretenir tous les fantasmes, devenir un lieu de pèlerinage pour les ufologues du monde entier et être officiellement nommée « Extraterrestrial Highway » en février 1996. La classe, quoi.

 

 

Ça reste une route, non ? Pas de quoi claquer des fesses ou avoir les griottes qui dansent la zumba. Et pourtant, j’ai beau être terre à terre, insensible à ce genre de choses, nous avons ressenti dès notre arrivée à Warm Springs une ambiance bien particulière. Cet ancien arrêt pour diligences, dont il reste seulement quelques bâtiments en piteux état, des enclos en pierre adossés à la colline, nous glace. Alors qu’il est près de 19 heures, nous voyons des voitures déverser des personnes avec couettes et appareils photo, prêtes à passer la nuit sur place. De l’autre côté de la route, un monsieur short-barbe embrasse un âne et garde dans un arbre des objets aux formes étranges tout en nous regardant ostensiblement (bataille de regards, quoi !). C’est drôle comme l’esprit vagabonde et travaille avec plus d’acuité, quitte à remarquer des choses auxquelles on ne prêterait même pas attention lorsqu’il a conscience d’être dans un lieu « différent ». Trop bizarre, nous partons au plus vite.

 

La suite, c’est 158 kilomètres en « open range » (les animaux, surtout des vaches, traversent à loisir), des lignes droites de 25 kilomètres (pour les adeptes de la conduite au genou), des passages à 1800m d’altitude, un seul village (Rachel) et seulement 200 voitures par jour. Tranquillité assurée et toujours l’espoir de ne pas tomber en rade dans ce no man’s land.

 

Après 95 kilomètres, l’horizon s’ouvre sur Rachel, ancienne mine de tungstène, ses quelques habitations, commerces et logements (Little A’Le’Inn). Le tout dévoué au culte de l’alien, jusqu’au panneau d’entrée : « Humains : 98, Aliens : ? » Nick Frost et Simon Pegg, les deux barrés britons qui ont commis Shawn Of The Dead, y étaient venus pour trouver l’inspiration lors de l’écriture de Paul.

 

Encore 30 kilomètres plus loin, c’est la Black Mailbox, le Saint-Jacques-de-Compostelle du petit homme vert. Ce lieu reconnu pour un spot à soucoupes, les mordus s’y retrouvent. Cette boîte aux lettres appartient quand même à quelqu’un, qui n’est pas un Klingon (jusqu’à preuve du contraire). Las de voir leur propriété forcée (pour y trouver des documents classified, pardi), Steve et Glenda Medlin ont transformé au fil du temps leur Black Mailbox en white, et bien blindée.

 

D’un village fantôme à l’autre. La route 375 s’achève à Crystal Springs, tout aussi désert que Warm Springs, hormis un musée de l’alien. De notre côté, nous reprenons la 93 vers le sud, pas mécontent de retrouver un peu de civilisation et le réconfort d’une station service bien glauque.

Et au fait, nous n’avons rien vu… Quoique.

Cartes, photos de la Black Mailbox et de Rachel : source Wikipedia.

Comments

  1. Bonjour
    super, ballade dans cette région de notre planète…j’aimerai un jour m’y rendre ,un vieux rêve …. en attendant je recherche toujours des documents ou des photos qui en parlent… Bien amicalement à ceux qui me lisent et aux extraterrestres,aussi BERNYMIX

    • alafindelaroute

      Amicalement Bernymix. En tout cas, vous êtes au bon endroit.

  2. J’avou que je reverrai d’aller sur cette route. Je suis aussi terre à terre mais l’histoire de la zone 51, les aliens et tout, ca fait partie des mythes américains. Juste pour l’ambiance, je suis sur ca vaux le coup.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial