Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 23 mai 2017

Scroll to top

Top

16 Comments

17 bonnes raisons de voir Milan

17 bonnes raisons de voir Milan
alafindelaroute

Milan ? Mais pourquoi faire ? Lorsque l’on évoque l’Italie, la capitale lombarde est loin de récolter les suffrages. Un peu froide, moins douce, plus commune, certainement pas assez cliché aussi…  Milan, c’est l’Italie, mais pas tout à fait. Rome bien sûr, Venise, Florence, Pise, Vérone, Bologne, Sienne voire San Remo squattent plus souvent l’imaginaire collectif et le devant de la scène. Et pourtant, la deuxième ville du pays, où nous avons passé quelques jours en janvier 2012, regorge de grands et de petits trésors. Alors, Milan, voilà pourquoi.

  • 1. Pour commencer, la proximité

Allons au plus simple. Côté pratique, Milan présente l’avantage non négligeable d’être facilement accessible en voiture : cinq heures depuis Lyon en passant par le tunnel du Fréjus (bien prendre l’aller retour, moins cher, 48,60 euros pour une voiture).

Nous avions réservé notre hôtel quelques jours avant. Situé un peu à l’écart sur une petite couronne (Viale Isonzo), le Grand Visconti Palace faisait de bons rabais à cette période. Et bonne surprise en arrivant avec un double surclassement. L’hôtel présentait aussi l’avantage d’être situé juste à côté d’une bouche de métro (Lodi) et d’avoir un parking. Pour voir d’autres hôtels à Milan, c’est par ici. 

Car se garer à Milan est une véritable gageure. Le stationnement fonctionne avec un système de couleurs sur le trottoir : lignes bleues (payants), lignes jaunes (résidents), lignes blanches (gratuit mais ne rêvez pas trop…). Si vous parvenez à vous garer sur une zone bleue, il faut acheter des cartes Sosta Milano dans les kiosques et les tabacchi et gratter le jour et l’heure de votre arrivée (1,5 euro de l’heure). Laborieux, non ? Sinon, il y a les parkings publics mais là, ça va être de l’ordre 4 euros de l’heure. Voici une carte qui les référence (http://www.parcheggi.it/mappe/index.php?citta=Milano%2C+MI).
Donc, c’est simple, une fois arrivés, n’hésitez surtout pas à planquer la voiture (à l’hôtel même si c’est cher ou dans les parkings plus éloignés de la ville, aux terminus métros) et profiter du réseau de transports, assez bien fichu (voir le site http://www.atm-mi.it). Pour cela, vous pouvez utiliser la Milano Card (1 à 3 jours) qui donne gratuité des transports et des réductions pour certaines attractions. A réserver ici. 

 

 

  • 2. Voir le coucher de soleil sur le toit du Duomo

 Merveille gothique, le Duomo, situé sur la piazza du même nom, est l’incontournable de Milan. La troisième plus grande cathédrale du monde symbolise le centre de la cité. Extérieur (135 flèches, des milliers de statues, gogos vous proposant de poser avec des pigeons) ou intérieur (le chandelier Trivulce, la statue de saint Barthélemy écorché), tout est splendide… et bourré des touristes. Le petit plus, c’est de s’offrir une balade sur le toit du « hérisson de marbre », particulièrement au coucher du soleil. Inoubliable. La montée se fait, au choix (ou selon finances, 6/10 euros) par les escaliers ou avec un ascenseur. En haut, la déambulation dans les coursives, entre les flèches et les statues, jusqu’au pied de la Madonina de cuivre doré, est un régal. De là, vue imprenable sur toute la ville.

 

 

  • 3. Emprunter la Galleria Vittorio Emanuele II et martyriser les bourses d’un taureau

L’entrée (un arc de triomphe) de la Galleria Vittorio Emanuele II saute au yeux sur la Piazza Del Duomo. La galerie, passage entre la grande place et la Scala, abrite restaurants et magasins de luxe mais c’est son architecture raffinée, sa verrière imposante, qui retiennent notre regard. Sous la grande coupole, côté gauche en arrivant de la Piazza Del Duomo, se déroule un petit rituel milanais. Au sol, une mosaïque représentant un taureau, il faut poser délicatement un talon sur ses couilles et tourner trois fois sur soi. Ça ne lui fait pas mal et vous serez exaucé.

 

 

  • 4. Pour prendre l’Aperitivo

Il y a toujours un moment au cours d’un voyage où, entrepreneur en herbe, vous vous dites :  » Mais c’est trop bien. Pourquoi on le fait pas en France ? Ça marcherait du tonnerre ! ». A Milan, ce moment, c’est l’Aperitivo. Entre 18 heures et 21 heures, les bars milanais proposent des buffets avec sandwichs, crostinis, charcuterie, fromages, bruschettas, chips, du chaud, du froid… Le prix e la boisson est majoré (un verre de prosecco dans les 6/8 euros par exemple) et le buffet est ouvert, à volonté. Idéal pour les petits budgets qui peuvent ainsi dîner pour que dalle. Et puis, il y a ce moment délicieux où vous passez devant les vitrines pour lorgner sur les buffets avant de fondre sur votre proie. Les meilleurs endroits selon ce blog (en anglais). 

 

 

  • 5. Pour admirer la Scala depuis une loge

De l’extérieur, le Teatro alla Scala ne paye pas de mine. L’iconique salle d’opéra milanaise se découvre de l’intérieur. Soit en allant au spectacle (cinq à sept soirs par semaine), soit en le visitant de jour, avec son musée. Par manque de temps, c’est cette dernière formule que nous avions choisie. Pour six euros, les loges sont à vous (photo interdite malheureusement), comme les salons et un musée garni de vieux instruments et de portraits de cantatrices bien portantes.

 

 

  • 6. Pour voir « Lamentation sur le Christ mort » de Mantegna à la Pinacoteca de Brera

De tous les musées de Milan (Pinacoteca Ambrosiana, Museo Poldi Pezzoli…), le plus fameux est sans conteste la Pinacoteca de Brera, du nom du quartier un peu plus paisible au nord du Duomo. Dans la cour, une statue de Napoléon Bonaparte en empereur romain, à demi-nu, et à l’intérieur, des centaines d’oeuvres : Le Caravage, Tintoret, Titien, Veronese, Rubens, Rembrandt, Raphaël, Bramante. Et une toile d’Andrea Mantegna qui me rappelait mes cours d’histoire de l’art : « Lamentation sur le Christ mort » à la perspective révolutionnaire pour l’époque. 

 

 

  • 7. Pour dévorer une Costoletta alla Milanese

Le grand classique de la gastronomie locale : la Costoletta alla Milanese. Une côtelette de veau panée aussi grande que votre assiette. J’en rêve toutes les nuits.

 

 

  • 8. Pour déambuler dans ses petites rues

Elles sont rares, parfois difficiles à dénicher dans l’ombre des grands axes routiers de la capitale lombarde. Mais elles ont le mérite d’exister, offrant une petite oasis de tranquillité à l’écart de l’agitation. Quelques noms : les Via Bigli, Fiori Chiari ou Fiori Oscuri. En flânant, la beauté des cours intérieures des hôtels particuliers de la bourgeoisie milanaise saute également aux yeux.

 

 

  • 9. Pour voir la Cène de Leonard de Vinci… ou pas

Le chef d’oeuvre de Leonard de Vinci a élu domicile à Milan, au museo Cenacolo Vinciano, situé à l’ouest de la Piazza del Duomo. Pour voir la pièce du maître, il est indispensable de réserver (6,5 euros), au risque de rester à la porte, comme nous. Nous avions tenté notre chance sur place mais tout était complet pour une semaine. Alors, autant de consoler avec le bâtiment qui jouxte le musée, la superbe église Santa Maria delle Grazie.

 

 

 

  • 10. Pour entrer gratuitement dans un aquarium

Le plus grand parc de Milan, il Parco Sempione, abrite, à l’Est, un petit aquarium derrière une très belle façade. Entrée gratuite.

 

 

  • 11. Pour pénétrer dans un monstre de briques rouges, le Castello Sforzesco

A la pointe du Parco Sempione se trouve le Castello Sforzesco, forteresse du XVe siècle abritant désormais des musées (Musei Civici). Mais l’ensemble, ses douves, sa cour, ses tours rondes, sa Tour du Filarète (ci-dessous) et les miaous qui se dorent la pilule, valent à eux seuls le détour.

 

 

  • 12. Pour contempler la démesure aux mains des morts

La visite de cimetière n’est pas un hobby partagé par tous. Néanmoins, celui de Milan pourrait faire vaciller les réfractaires les plus acharnés. Un peu à l’écart dans un quartier peu engageant, accessible par le metro Garibaldi, le Cimitero Monumentale est un authentique bijou. En passant sous le Famedio (ci-dessous) s’ouvre 250 000 mètres carrés de sépultures. Et pas n’importe lesquelles. Pour enterrer ses morts, la bourgeoisie milanaise n’a pas lésiné sur les moyens et c’est un véritable concours frénétique de la tombe la plus démente que semble abriter ce cimetière. Les quelques photos ci-dessous parlent d’elles-mêmes avec en point d’orgue, la tombe des Campari qui reproduit La Cène (!), une tour de Babel ou un paysan et ses boeufs. Démentiel, démesuré, là où l’émerveillement flirte parfois avec l’incompréhension.

 

 

  • 13. Pour faire les soldes

Milan et mode, voilà deux mots souvent associés. Et la ville est un terrain de jeu privilégiés pour les fashionistas. On trouve du très haut de gamme via Montenapoleone, via Manzoni, dans la Galleria Vittorio Emanuele II ou sur la Piazza del Duomo avec La Rinascente, sorte de Galeries Lafayette. Le Corso Vittorio Emanuele II est bordé d’enseignes. Moins chers et plus sympas, le Corso Como et le Corso di Porta Ticinese.

 

 

  • 14. Pour flâner le long des Navigli

Voilà un quartier où retrouver le petit supplément d’âme, la dolce vita, qui manque parfois à Milan. Les Navigli sont les derniers canaux artificiels existants encore dans la ville, sur lesquels a travaillé notamment Leonard de Vinci. Le Naviglio Grande, au coucher du soleil, puis illuminé par des milliers d’ampoules, est très agréable. Pour ne rien gâcher, il est bordé de bars (aperitivo nom de dieu !) et d’excellents restaurants. Une très belle surprise. Plus petit, plus sombre aussi, le Naviglio Pavese présente moins d’intérêt.

 

 

 

  • 15. Pour voir San Siro

On est venu, on a vu, on a perdu. Il y a presque 6 ans jour pour jour, l’OL échouait en quart de finale retour de Ligue des Champions face au Milan AC (3-1), un match ô combien traumatisant. C’était l’occasion d’aller voir San Siro, ce stade mythique à l’architecture monumentale, et d’aller à la rencontre des tifosi milanais, assez drôle dans une ville déchirée entre deux clubs. Petit rappel d’ailleurs : on appelle ce stade San Siro quand le Milan AC joue et Giuseppe-Meazza lorsque c’est l’Inter. Il est possible de visiter le stade en dehors des matchs. Réservations par ici. 

 

 

 

  • 16. Pour voir un doigt d’honneur en pleine rue

L’oeuvre, appelée « LOVE », est signée du sculpteur Maurizio Cattelan. On la retrouve Piazza Affari face au Palais de la Bourse. Belle idée dans l’air du temps. Mélenchon likes it.

 

 

  • 17. Pour sa place du Marché et les autres trésors

Milan, c’est tout ce qu’il y a au-dessus mais c’est aussi beaucoup plus : la place du Marché (photo), Gare Milano Centrale, Velasca Tower, l’arco della Pace, initiative de Napoléon, Basilisa Sant-Ambrogio et bien d’autres sucreries… Un peu de street art aussi. Bref, il y a beaucoup plus à voir qu’on ne le croit. Ce n’est pas Rome, pas Venise ou d’autres merveilles transalpines mais au terme d’une petite virée, Milan, c’est un peu plus l’Italie que l’on veut bien le croire.

 

 

 

A très vite pour une prochaine escale.

 

Le coin des adresses

Grand Visconti Palace, Viale Isonzo, 14, Milano. Tel : 02 540341. Site
Duomo, piazza del Duomo, Milano.
Teatro alla Scala, Via Filodrammatici, 2,  Milano. Tel : 02 88791. Site
Pinacoteca de Brera, Via Brera, Milano. Tel : 02 7226 3264. Site. Tarif adulte : 6 euros.
Museo Cenacolo Vinciano, Piazza San Maria delle Grazie, 2,  Milano. Tel : 02 9280 0360. Site
Castello Sforzesco, Piazza Castello, 3, Milano. Tel : 02 8846 3700. Site
Cimitero Monumentale, Piazzale Cimitero Monumentale,  Milano. Tel : 02 8846 5600. Site
San Siro, Via dei Piccolomini, 5, 20151. Métro : MM1 station Lotto. Site

Photos : toutes A La Fin De La Route. Exceptée l’intérieur de la Scala, où il est interdit de prendre des photos. 

Comments

  1. Je prépare en ce moment même un voyage de quelques jours à Milan et Bergame.
    Merci pour ce billet intéressant. J’ai pris quelques notes !

    • alafindelaroute

      Merci. Profite bien et surtout, aperitivo !

  2. Liotard Lucie

    Merci pour ces magnifiques idées, je suis chargée d’organiser un voyage et cela m’a beaucoup aidé ! Bonne continuation !

    • alafindelaroute

      Merci Lucie. Bonne découverte de Milan !

  3. Visiter Milan

    Whaouuu est bien on peut dire que c’est un billet de qualité. Merci beaucoup pour ton partage. Dis moi, tu conseillerais de loger dans quel quartier?

    Merci et à bientôt!

    Maxence

    • alafindelaroute

      Bonjour Maxence! Comme nous l indiquions, on avait logé un peu en périphérie et c’était assez pratique. Ca depend ce que tu veux y faire. Mais l’endroit qu’on a vraiment préféré, ce sont les canaux, les Navigli… En fonction des salons, les prix peuvent monter en flèche à Milan. Regarde les tarifs en fonction de ce que tu cherches, essaye de te mettre proche d’une station de métro. Sinon, les Navigli à 100%!

  4. Le cimetière de Milan! Un must selon moi et les gens me prennent toujours pour une folle quand je leur dis d’aller le visiter.

    • alafindelaroute

      Et pourtant, vraiment un des plus beaux qu’on ait vu ! Impressionant

  5. Pierre

    Bonjour
    Bravo pour les conseils que je suivrais lors du séjour que je suis en train de préparer.
    Petite question : combien de jours pour visiter cette ville et en avoir vu l’essentiel ( je sais on prend tj un peu juste )
    Pierre

    • alafindelaroute

      Bonsoir Pierre, pour nous, 3 à 4 jours, ça semble déjà pas mal du tout. Et sans courir. A bientôt

  6. Bonjour,

    Petite question, ou peut-on réserver à l’avance son billet pour la visite du Duomo de Milan (intérieur et terrasse)afin d’éviter la queue. Petite précision, nous allons visiter Milan fin juillet.

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial