Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

A la fin de la route | 14 novembre 2017

Scroll to top

Top

12 Comments

Baleines en Minganie

Baleines en Minganie
alafindelaroute

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/11730115″ iframe= »true » /]

En nous rendant dans le Nord du Québec, nous avions deux choses à l’esprit : aller au bout de la route 138 et partir en excursion pour observer des baleines, histoire de sortir un peu des circuits traditionnels (Tadoussac, Cap de Bon-Désir). Vraiment, je ne m’attendais pas à un tel pied. Pour avoir tenté plusieurs endroits (Husavik en Islande, Boston, Key West…), c’est pour l’instant le meilleur plan baleines que j’ai jamais testé. Mais tout se mérite. Il faut déjà arriver jusqu’à Longue-Pointe-de-Mingan (16 heures de route depuis Montréal), trouver un logement (dans notre cas, à Havre Saint-Pierre) et être patient.

 

Pourquoi ? L’excursion est organisée par la station de recherche des îles Mingan (ou MICS, pour Mingan Island Cetacean Study), des scientifiques installés à Longue-Pointe pour recenser et étudier les cétacés qui croisent dans le golfe du Saint-Laurent. Des départs sont prévus tous les jours mais la météo, capricieuse, vient parfois changer les plans. Ce qui a été notre cas. Lors de notre passage le 31 juillet, avant d’aller vers Natashquan, nous avons pris les renseignements, espérant pourvoir partir le lendemain matin. Pour s’assurer du départ, il faut joindre la station aux aurores, aux alentours de 5h30. Le 1er août, nous appelons :  » Il y a trop de vent aujourd’hui. Pas de départ « . Très bien, après avoir réservé une nuit supplémentaire, nous partons visiter la Minganie, en croisant les doigts pour le lendemain.

 

  • 1er août : la Minganie, solitude à l’état pur

L’annulation de l’excursion nous a mis un petit coup mais, par chance, le vent nous offre un ciel dégagé. Après avoir mangé un morceau à Longue-Pointe, au camion-cantine très tradi à l’entrée du village, après avoir repris les macareux en papier mâché devant la plage (obsession), nous prenons la direction de Rivière-au-Tonnerre, repéré la veille. Au programme : la découverte des chutes du village puis balade sur ses plages. Deux endroits idylliques, déserts, parfaits pour se ressourcer. Je mets la main sur un « sand dollar » et nous repartons, observant le soleil se coucher sur les marais. Demain, si tout va bien, c’est l’excursion.

 

  • 2 août : baleines, nous voilà

Au petit matin, nous passons le coup de fil. Cette fois, c’est bon, le vent s’est calmé : rendez-vous est donné aux alentours de 6h30 au port de Mingan. Il y a quelques trucs à savoir avant de se lancer dans l’aventure avec MICS. Le prix d’abord est de 115 dollars canadiens (86 euros) par personne et l’excursion dure toute la journée. Une fois les deux zodiacs partis (avec à chaque fois deux scientifiques et six ou sept passagers), il est impossible de descendre. Oui, c’est 10 à 12 heures sur un boudin en plastique sans mettre le pied à terre. Alors, priez pour une mer d’huile. Il faut prévoir de quoi boire et de quoi manger (pour nous, ce sera un sandwich de chez Subway Havre Saint-Pierre de la veille, burp). Lunettes de soleil et crème solaire sont indispensables. Impossible de fumer bien sûr et la pause pipi se fait à l’arrière du zodiac, tout le monde sifflotant en regardant le large, pendant que tu es en train de lutter avec ta combinaison de survie.

Et oui, une combinaison de survie. Quand tu l’enfiles, tu penses ressembler à ça :

Alors qu’en fait, tu ressembles à ça :

Bref, nous quittons le port en filant entre les îles de l’archipel de Mingan et ses monolithes aux formes étonnantes. Toute la journée, nous serons entre la Côte-Nord et l’Île d’Anticosti.

Les scientifiques, venus du monde entier, repèrent les baleines à leurs souffles – la première après une petite demi-heure – et filent ensuite au plus près d’elles. Ils font leur comptage, reconnaissent les cétacés habitués des lieux grâce à leur dorsale, les appellent par leurs petit noms : Tic Tac Toe, Grand-Galop, Aramis…

Bilan de la journée : oiseaux marins (macareux, sternes, fous de bassan), phoques, dauphins à flancs blancs, petits rorquals, rorquals communs, baleines à bosse et un requin pèlerin d’une dizaine de mètres en train de se nourrir. Ce dernier, inoffensif, est le deuxième plus grand poisson de la création après le requin-baleine. Et lorsqu’il décide, comme la baleine à bosses d’ailleurs, de passer sous votre embarcation, ça fait quelque chose.

Voici le résumé de la journée en vidéo et en photos.

[vimeo http://vimeo.com/39062660 w=600&h=450]

 

PS : très judicieuse remarque d’un lecteur, Quentin. Le mot « bosse » de « baleine à bosse » ne prend pas de S (comme c’est le cas dans la vidéo à 1:20). Une erreur très commune. « Le mot fait référence à la bosse dorsale et (juste avant la nageoire dorsale) et non aux nodules du rostre de l’animal », explique Quentin. Merci à lui. Pour des raisons techniques, je n’ai malheureusement pas pu corriger cette erreur.

 

Pour se faire une idée, un requin pèlerin en train de se nourrir (ci-dessus) et le nôtre, en train de passer sous le zodiac (ci-dessous).

 

Dix heures de zodiac plus tard, c’est le retour au port de Mingan. Crevés, cramés, le postérieur en compote mais heureux. Demain, nous visitons l’archipel avant de reprendre la route du Sud, en direction de la Gaspésie.

Mise à jour du 10 août 2012 : retrouvez l’article et la vidéo de lapresse.ca sur le MICS.

 

Le coin des adresses

Station de recherche des Îles Mingan (MICS), Rue du Bord de la Mer, Longue-Pointe-de-Mingan. (418) 949-2845. Site : http://www.rorqual.com/

Comments

  1. Merci pour ce récit détaillé. Voila qui donne très envie d’y aller !
    Nous allons bientôt au Canada : le MICS sera un point de passage obligé !

    • Bonjour,
      N’hésitez surtout pas une seconde. C’est une très belle expérience, très nature, avec des spécialistes. Un mot : profitez ! Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas aussi.
      JP

      • Excursion faite début septembre 2012 : 4 « touristes » pour 3 zodiacs, c’était large.
        Ambiance excellente et expérience étonnante ! A recommander sans hésitations.
        Le temps nous a joué des tours et nous n’avons pu rester aussi longtemps sur zone ni dans d’aussi bonnes conditions que vous mais cela reste splendide.

        Merci de nouveau pour votre article qui nous avait décidé à aller « à la fin de la route » 🙂

      • Sincèrement, très heureux que vous ayez pu aller jusqu’à Longue-Pointe et faire l’excursion. J’espère que vous avez pu en voir quelques-unes de près !

      • Oui, ouf ! La navigation n’a pas été inutile 😉 Le retour (avec des creux de vagues de 5m, dixit notre capitaine) a même permis de faire une seconde expérience maritime pour la journée ^^
        Quelques photos dans cet album : https://plus.google.com/photos/103386105873637179723/albums/5792406141724150209

      • Héhé, une mer bien démontée. Au moins, ça ne s’est pas déclaré le matin. Sinon, pas de sortie. Malheureusement, il y a une erreur 404 pour les photos.

      • Le temps prévu pour 22h était là à 11h… Ils devraient changer de prestataire météo, s’ils avaient eu la bonne info il n’y aurait clairement pas eu de sortie ! C’est donc un point important : prévoir un peu de rab’ sur place en cas d’annulation le premier jour.

        A priori, le lien devrait être désormais correct pour les photos (cette partie du commentaire peut être éditée/supprimée si c’est bien le cas).

      • Merci pour les photos. En effet, dur, dur le temps ^^

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial